Plusieurs départements de France repassent en zone orange : qu'est-ce que cela change pour vos vacances ? (carte interactive)

Zone orange : quelles conséquences pour vos vacances ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 mai 2021 à 15:27 - mise à jour 28 mai 2021 à 15:27Temps de lecture4 min
Par Maxime Fettweis

Lorsqu’il s’agit de partir se ressourcer dans un pays étranger pour des vacances sous le signe du farniente, de la découverte ou de l’aventure, la France reste la destination la plus prisée des touristes belges. Rien n’indique que la pandémie de Covid-19 aura été assez forte pour changer la donne. D’autant qu’avec la diminution des indicateurs de l’épidémie dans l’Hexagone, plusieurs régions viennent de changer de couleur sur la carte européenne de la libre circulation destinée à limiter les déplacements entre pays à l’ère du Covid-19. Au-delà du passage du rouge à l’orange, ce changement de teinte pourrait bien faciliter vos allées et venues dans ces régions françaises.

Vous prévoyez des vacances dans le sud Ouest de la France, bonne nouvelle, plusieurs régions de cette partie du pays frontalier de la Belgique viennent de passer à l’orange sur la carte européenne destinée à modérer les voyages dans l’Union. Tous les départements situés dans la région de Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux sont désormais orangés. Les régions concernées sont les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime, la Charente, la Vienne, la Haute-Vienne, la Dordogne, la Gironde, les Landes, les Pyréenées-Atlantique, le Lot-et-Garonne, la Corrèze et la Creuse

D’autres départements pourraient s’ajouter à la liste des zones orange françaises dans les semaines à venir puisque la vaccination progresse chaque jour et que l’épidémie semble fléchir vers le bas.

Concrètement, les régions qui sont en zone orange subissent la pandémie avec une incidence de moins de 150 cas de contamination 100.000 habitants sur une période de deux semaines mais aussi d’un taux de positivité inférieur à 4%. Pour savoir les règles obligatoires au retour de ces régions, cliquez sur la carte ci-dessous.

Loading...

Retour sans quarantaine obligatoire

Côté belge, si les voyages dits "non essentiels" ne sont plus interdits depuis le 19 avril, ils restent "vivement déconseillés". "Les voyageurs doivent être conscients du fait que de nouvelles flambées de Covid-19 et de nouvelles mesures à l’étranger peuvent avoir d’importantes répercussions sur leur voyage. Un rapatriement ne peut être garanti si des vols commerciaux sont annulés ou des frontières fermées", est-il précisé sur le site des Affaires Étrangères.


►►► À lire aussi : Test PCR, Passenger Locator Form, quarantaine et zones rouges, où et comment voyager


Si la France vous fait tout de même de l’œil, tout comme n’importe quelle autre destination en code rouge, orange ou vert, il est toujours nécessaire de remplir avant votre retour le "Passenger Locator Form", ou PLF, ce document qui rassemble vos informations personnelles et certains détails de votre voyage de plus de 48h et qui permet le suivi de votre mise en quarantaine post-vacances. Une fois le document rempli, vous devez vous placer en quarantaine avec un test PCR à effectuer le jour qui suit votre retour et un second test le 7e jour.

  • Si vous venez d’une zone rouge selon la carte mise en ligne par l’Union Européenne, vous êtes d’office considéré comme contact à haut risque. Cela signifie que vous devez passer un test le premier jour après votre retour et le 7e jour qui fait suite à votre voyage. Entre ces deux tests, vous devez vous placer en quarantaine. Si votre test est positif au 7e jour, vous devez vous isoler dix jours supplémentaires. S’il est négatif, votre isolement est levé.
  • En revanche et comme c’est le cas dans certaines régions françaises depuis ce 28 mai, si vous revenez d’une zone orange ou verte, le test au retour et la quarantaine ne sont plus automatiques. Ce sont les informations mentionnées sur votre PLF qui permettront alors aux autorités sanitaires de mesurer si vous êtes considéré comme "contact à haut risque" ou non. En bref, cela dépendra d’informations telles que la durée de votre séjour, où vous avez séjourné, les activités réalisées…

Avant le départ : test, vaccin ou guérison

En revanche, pour passer de la Belgique à la France, passer par la case test est obligatoire. C’est en tout cas la mesure avancée par le président français le fin avril afin de pouvoir à nouveau accueillir les touristes étrangers, Belges compris, sur son territoire. Concrètement, ce fameux pass est un document certifiant sur base du résultat d’un test PCR, d’un certificat de vaccination ou de guérison récente du virus que vous n’emmenez pas le Covid-19 dans vos bagages.


►►► À lire aussi : Le secteur du voyage commence à respirer, mais de nombreuses questions se posent encore


Par là, il faut donc comprendre que l’accès en France sera limité seulement aux touristes qui savent prouver à l’aide de ce document qu’ils ne sont pas porteurs du virus ou qu’ils sont théoriquement immunisés. Être titulaire de ce document s’ajoutera donc à la mesure actuellement en vigueur et explicitée sur le site des Affaires Étrangères belges. "Un test PCR négatif de moins de 72 heures est obligatoire pour entrer sur le territoire français. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime). Sont exemptés de cette obligation uniquement les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile", peut-on lire.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous