Guerre en Ukraine

Plusieurs officiers supérieurs russes tués pendant l’invasion de l’Ukraine

Le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, s’adresse à la foule lors d’un concert commémoratif de l’annexion de la Crimée – 18 mars 2022

© Getty

18 mars 2022 à 17:48Temps de lecture2 min
Par Pascal Bustamante

Alors que le président Poutine assiste à un concert de commémoration de l’annexion de la Crimée, l’opération spéciale de l’armée russe, nom officiel de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, semble s’enliser.

Des rapports de renseignements indiquent que plusieurs officiers supérieurs auraient été tués sur le front et que le nombre de pertes militaires est plus important que ne l’avouent les autorités russes.

Quatre généraux tués

Les autorités ukrainiennes revendiquent la mort du général Oleg Mityaev, pendant le siège de Marioupol. Une photo de son corps a été publiée par un conseiller du ministre ukrainien de l’intérieur. L’authenticité du cliché n’a pu être établie et les autorités russes n’ont pas confirmé le décès du général.

Selon l’Ukraine, la mort de Oleg Mityaev porterait à quatre le nombre de généraux tombés dans l’invasion :

- Le major-général Vitaly Gerasimov, premier commandant adjoint de la 41e armée russe. Il aurait été tué à Kharkiv le 7 mars dernier, selon l’unité de renseignement du ministère ukrainien de la Défense. La Russie n’a pas reconnu le décès.

- Le général de division russe Andrey Kolesnikov, commandant de la 29e armée interarmes, aurait été tué le 11 mars. C’est l’armée ukrainienne qui l’a revendiqué dans un tweet. La Russie n’a pas non plus reconnu son décès.

- Le major-général Andrei Sukhovetsky, un autre commandant adjoint de la 41e armée russe, a été tué en février, selon des informations parues dans les médias russes.

De plus, plusieurs officiers supérieurs seraient aussi tombés. Le dernier en date serait le commandant Sergei Sukharev, commandant du 331e régiment d’assaut parachutiste, une force d’élite de l’armée russe. La télévision d’État de Moscou a confirmé sa mort.

Trahis par un téléphone non-sécurisé

D’après le New York Times citant deux militaires américains qui ont requis l’anonymat, les troupes ukrainiennes ont intercepté un appel passé par un général russe sur le théâtre des opérations. Cette interception a permis de géolocaliser le téléphone et de lancer une attaque sur cette position. Le général et son état-major ont été tués.

Selon un proche du président Zelenski, les renseignements ukrainiens ont fondé une unité spéciale qui se livre à la chasse d’officiers supérieurs russes pour désorganiser l’opération militaire.

Bilan contrasté

Selon le Pentagone, les pertes militaires russes seraient de l’ordre de 7000, une estimation modeste. Selon le New York Times, cela représente un nombre plus élevé que les pertes militaires américaines pendant les campagnes combinées d’Irak et d’Afghanistan. Le 2 mars, la Russie a admis 498 soldats tués et n’a pas fourni de nouveaux bilans ultérieurement.

L’armée ukrainienne admet des pertes de 1300 soldats ukrainiens mais évalue les pertes russes à presque 12.000.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : environ 15.000 soldats russes tués, selon Londres et Washington

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: Volodymyr Zelensky enjoint Moscou à mener des pourparlers sérieux

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous