Regions Flandre

Pollution à Zwijndrecht : le gestionnaire du chantier aurait bien géré la situation, selon un rapport indépendant

Le site de l’usine 3M à Anvers

© Tous droits réservés

07 oct. 2022 à 08:46Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

Lantis, le gestionnaire du chantier de la liaison routière de l’Oosterweel à Anvers, s’est dit satisfait des conclusions d’un rapport de l’Institut flamand pour la recherche technologique (VITO) qui rapporte que les travaux menés par l’entreprise n’ont pas contribué à aggraver la dissémination de PFAS. Ces substances chimiques avaient été découvertes dans les sols lors des travaux routiers et proviennent de l’entreprise chimique voisine 3M.

"Le fait que des experts scientifiques indépendants confirment que nous avons agi correctement lors de l’exécution des travaux avec des sols contaminés, nous satisfait", a déclaré vendredi le CEO de l’entreprise, Luc Hellemans.

Lantis souligne que les travaux ne seront qu’un élément clé de l’amélioration de l’environnement sur le site. La société est toujours à la recherche de nouvelles techniques pour lutter contre la pollution aux PFAS, notamment avec le projet pilote de filtrage des eaux souterraines contaminées, de la scale-up Inopsys, basée à Anvers. Au total, quatre installations de ce type, sont présentes sur le chantier. "200.000 mètres cubes d’eaux polluées ont déjà été traitées", selon Lantis.

Lantis ne se prononce pas sur la date à laquelle les travaux de terrassement sur le site pourraient reprendre dans leur intégralité. La ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics, Lydia Peeters (Open VLD), a ajouté qu’elle examinait, au sein du gouvernement flamand, les prochaines mesures à prendre dans ce domaine, tout en respectant la santé publique.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous