Jam

Pomme : "J’ai eu besoin de m’identifier à des femmes pour me sentir légitime"

© Pomme

04 sept. 2022 à 19:36Temps de lecture3 min
Par Aline Glaudot

Quand on lui demande quelles sont, au fond, les artistes qui la consolent, Claire Pommet alias Pomme répond presque sans hésiter "Barbara et Billie Eilish". Deux femmes, deux époques, savant mélange qui définit pourtant à merveille l’univers et la musique de cette autrice, compositrice et interprète française. Vendredi 26 août dernier, forte d’un second album acclamé par la critique, elle revenait avec "Consolation", suite presque logique d’un chemin parcouru vers la résilience et l’apaisement. Jam l’a rencontrée.

"J’ai clairement pensé cet album comme un nouveau chapitre, quelque chose de totalement différent et nouveau […] Avec "Les Failles", j’ai parlé de pas mal de choses hyper intimes et difficiles à aborder, sur "Consolation" c’est un peu pareil mais il y a quelque chose de l’apaisement qui n’existait pas avant."

De fait, "Les Failles", son second album sorti fin 2019, trouve légitime résonance auprès d’un public en proie à panser les plaies, tristesses et névroses d’un drôle de confinement ravageur. En 11 chapitres, Pomme dévoile en douceur ses fêlures avec une fragilité bouleversante auquel nombre d’entre nous s’identifient alors.

Je me sens incapable d’écrire des chansons sur la joie car la joie je la vis au quotidien. Je pense dégager une énergie légère, pas mélancolique… Mais la mélancolie c’est quelque chose d’intime qui va m’inspirer des chansons.

De ces "Failles", on retiendra la nostalgie de l’enfance, des amours blessés, du temps qui passe et la place toute particulière accordée aux femmes qui ont marqué sa vie. Avec un charme quelque peu différent et de manière plus apaisée, "Consolation" revête cette même étoffe.

Loading...

Héroïnes

"Je pense que dans ma construction de petite fille, puis de jeune fille, puis de femme artiste j’ai eu besoin de m’identifier à des femmes pour me sentir légitime, pour avoir l’impression que j’appartenais à quelque chose et que je n’étais pas toute seule à être obsédée par la mort, à être anxieuse, à vouloir à tout prix être dans la création, la réflexion. Elles sont toutes des femmes à qui je peux m’identifier, peut-être pour différentes raisons."

Ainsi au détour du titre "la rivière", Claire s’évade avec la petite Chihiro du grand Miyazaki, dans "Nelly", elle rend hommage et se confie à l’écrivaine féministe québécoise Nelly Arkan décédée tragiquement quelques années plus tôt. "B." est une douce déclaration à Barbara. C’est de sa maman, on le devine, qu'il s'agit dans "dans mes rêves" et de l’enfant qu’elle était dans "jardin".

Des titres comme autant de lettres à ces héroïnes proches ou lointaines et qui confie-t-elle "parlent d’amitié, d’amour, de reconnaissance mais qui parlent de quelque chose de plus grand que simplement le fait de s’adresser à ces personnes-là en particulier."

Loading...

Electronique, synthétique

S’ils n’en étaient pas à leur premier coup d’essai, (référence ici au titre " magie bleue") pour ce troisième volet Pomme s’entoure des talents du musicien, auteur, compositeur Flavien Berger : "J’avais des envies plus électroniques et moins acoustiques, j’avais envie d’aller vers quelque chose de plus synthétique. Fabien c’était finalement la parfaite personne pour ça."

Alignement parfait des planètes: "Je pense qu’on s’est rencontré à un moment où il avait justement envie d’aller vers quelque chose de plus acoustique, c’était le moment parfait pour faire de la musique ensemble et comme il est aussi artiste et pas vraiment réal' de base je pense qu’il a compris énormément de choses sans que j’ai à lui expliquer mes intentions. Je pense qu’on a des sensibilités similaires, du coup c’était vraiment très facile dans le travail et hyper agréable."

Loading...

S’invite également sur "Consolation" la singulière présence du piano dont l’artiste ne nous avait pas forcément habitués mais qui lui confère une couleur toute particulière : "En fait c’est marrant, je ne suis pas du tout pianiste et je pense que composer au piano pour moi c’est vraiment un gage de liberté. Je ne sais pas réellement ce que je joue quand je joue du piano […] Le piano c’est très instinctif, j’ai l’impression de pouvoir aller dans de nouvelles zones, de ne pas réfléchir. Ça m’a apporté une liberté nouvelle sur l’album. "

O, Canada

Un disque enregistré dans la campagne québécoise : "Ça a forcément influencé un peu mon travail sur cet album parce que ce sont des musiciennes québécoises qui ont joué dessus, Agathe et Laurie. Et je pense que juste le fait de travailler avec des artistes et des musiciens qui ont une autre culture que la mienne a forcément pu influencer sa couleur."

Il y a aussi une notion de grandeur et d’espace au Québec qui n’existe pas du tout en France où tout est plus spacieux et je pense que ça s’entend aussi dans ma musique.

Si "Consolation" vient confirmer une nouvelle fois toute l’étendue du talent et la sensibilité de cette artiste au charme singulier, il offre à ses auditeurs la respiration déjà insufflée dans le disque précédent agrémenté ici d’un sentiment intense de réconfort, d’apaisement. Un disque qui fait du bien.

Pomme sera en concert en Belgique le 8 mars 2023 au Cirque Royal.

Sur le même sujet

Marion Cotillard, Angèle, Pomme et beaucoup d’autres se coupent les cheveux en soutien aux femmes iraniennes

Tipik - Pop Culture

Articles recommandés pour vous