Chroniques

Portés disparus 3 : le nanar du VLD

Portés disparus 3 : le nanar du VLD 

© Tous droits réservés

19 mai 2020 à 06:40 - mise à jour 19 mai 2020 à 06:40Temps de lecture2 min
Par Bertand Henne

Cette semaine le parti libéral flamand se choisit un nouveau président. La position du VLD est décisive dans la formation d’un nouveau gouvernement fédéral. Mais cette élection se passe mal. Très mal même.

L’élection à tout d’un nanar. Une réplique de Porté disparus 3 avec Chuck Norris. Et ce qui est porté disparu, c’est le VLD lui-même. Et c’est la troisième fois. L’élection a d’abord été retardée à cause de la formation en cours du gouvernement fédéral. Et puis reportée à cause de la crise sanitaire. Ter répétita, voilà donc enfin la grande semaine du VLD et là. Et là, c’est la malédiction des films à suite. Le troisième volet est souvent une catastrophe. (Rambo3, Les dents de la mer 3,…).

Hier, on a découvert que le système informatique choisi par le VLD permet de voter deux fois pour le même candidat. Entre-temps, la candidate Bruxelloise Els Ampe a explosé en plein vol en relayant des thèses complotistes. L’élection nanar, est interrompue. Les compteurs sont remis à zéro. Tout ça met à mal la crédibilité des libéraux flamands, alors que selon le travail réalisé par Ivan de Vadder de la VRT, le VLD est considéré par l’opinion flamande comme manquant d’honnêteté.

Picrate

L’affaire risque d’affaiblir encore les libéraux flamands. Prenez ce matin l’éditorial de Jan Seggers, dans Het Laaste Nieeuws. Journal fondé à la fin du 19e siècle pour soutenir le parti libéral de l’époque. Depuis l’eau a coulé sous les ponts. Mais les éditorialistes de HLN ont toujours une plume libérale assumée. Après Luc Van der Kelen c’est aujourd’hui celle de Jan Seggers. Que dit-il ce matin ? Les libéraux flamands ? Ce sont des amateurs ou des tricheurs. Quel est le pire ? Une charge violente qui se poursuit. Les différences entre les candidats ? Leurs profils diffèrent tout aussi peu que le choix des pneus cross-country : rhino ou grifos. Dans le jeu politique les libéraux sont des “kleine garnalen”, des “petites crevettes”. Pas de doute, les libéraux flamands vont avaler de travers en lisant le Het Lasste Nieuws ce matin.

Conséquences ?

L’élection va tout de même reprendre. Est-ce que cela pourrait avoir une conséquence importante sur la formation du futur gouvernement fédéral ? Assez peu. Il y a trois mois, les deux favoris, Bart Tommelein et Egbert Lachaert s’opposaient sur la question d’un gouvernement avec ou sans la N-VA. Bart Tommelein se montrait plus ouvert que Lachaert sur la question. Mais aujourd’hui, il ne s’oppose plus là-dessus. Vu le contexte, il faudra former un gouvernement de plein exercice, le plus vite possible, peu importe la coalition.

Les différences sont essentiellement des questions de personnes. Fin du nanar au VLD ce week-end. Sauf s’il faut un deuxième tour pour les départager. Ultime prolongation d’une élection cauchemardesque pour les libéraux flamands.







 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous