Portrait : Lino Ventura, l’acteur qui ne jouait que lui-même

Pour marquer le 35e anniversaire de la mort de Lino Ventura (1919-1987), La Trois vous propose un portrait de ce fils d’immigré italien devenu acteur par accident, et personnage culte du cinéma français. Un acteur si impressionnant, une force de la nature pleine de pudeur et avant tout au service de l’histoire du film.

Lino Ventura
Lino Ventura © Getty images

Lino Ventura, de son nom complet Angiolino Giuseppe Pasquale Ventura, s’est cantonné aux rôles d’homme intègre dans 75 films. Le petit garçon a grandi dans la misère, avec des secrets bien gardés, et il a dû très tôt – dès l’âge de 9 ans – enchaîner les petits boulots, apprendre à se défendre et faire face au racisme ambiant à Paris envers les immigrés italiens. Très vite, il va aussi devenir un spectateur passionné de cinéma. À 17 ans, il découvre la lutte gréco-romaine et cette activité, catalyseur de violence, le sauvera et le fera basculer, comme il le dira, "du bon côté de la crête".

 

De l’amour de sa vie à son enrôlement dans l’armée de Mussolini, de son succès comme catcheur à son autre job, représentant de commerce, Lino Ventura tombe, par accident, dans le cinéma à 34 ans. Jacques Becker le découvre et lui donne un rôle dans Touchez pas au grisbi avec Jean Gabin, ce dernier deviendra ensuite son grand ami. "Personne ne savait son nom mais tout le monde l’avait remarqué" dira de Ventura Michel Audiard.

 

Apprenant, de petits rôles en petits rôles, ce nouveau métier d’acteur, il décroche ensuite le rôle principal dans Le Gorille vous salue bien en 1958. C’est avec lui que naît ensuite un nouveau genre en France : le film noir dont Classe tous risques est son film fondateur et dans lequel Lino impose toute une équipe dont un petit nouveau Jean-Paul Belmondo et Claude Sautet dont ce sera le premier film. Lino Ventura vivra une carrière bien remplie mais avec des films choisis minutieusement, jusqu’à la consécration comme président des César à l’âge de 56 ans.

Lino Ventura et Jean Gabin dans "Touchez pas au grisbi"
Lino Ventura et Jean Gabin dans "Touchez pas au grisbi" © Getty images

"Si vous demandez des gros plans, c’est que vous êtes un malheureux, un bon à rien."

Lino Ventura

 

La soif de dignité sera ce qui l’animera tout au long de sa vie et de sa carrière, lui qui en a tant manqué, enfant. Dès lors, ce portrait nous amènera à comprendre qui était vraiment Lino Ventura et pourquoi il a aussi refusé quantité de rôles dans des films à grands succès. Claude Pinoteau témoignait de la rigueur de l’acteur qui le laissait penser que "pour accepter un rôle, celui-ci devait être en conformité avec une certaine philosophie qu’il avait lui-même dans sa vie".

 

Lino Ventura, la part intime, c'est ce vendredi 21 octobre à 20h35 sur La Trois, et en replay sur Auvio.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous