Regions Bruxelles

Pour découvrir les énormes travaux proposés sur le ring nord, rendez-vous… dans le virtuel !

Une vue de la visite virtuelle qui vous est proposée en ligne pour découvrir les projets de travaux sur la partie nord du ring

La Werkvennooschap, ou Agence flamande en charge des routes, a décidé d’innover. Pour la première fois, elle propose aux habitants de prendre connaissance de projets de travaux via une exposition 100% en ligne, immersive et numérique. De quoi dépoussiérer les classiques soirées d’information et autre courrier de réclamation lors des enquêtes publiques.

Lors de cette visite virtuelle, lancée ce lundi et réalisable tant en néerlandais qu’en français, c’est le porte-parole de l’agence, Marijn Struyf qui joue le guide pour vous emmener d’un document à une vidéo et d’une salle à l’autre, afin de découvrir les différents éléments du projet. "L’idée, c’est vraiment de faire quelque chose qui est là pour tout le monde. On a constaté que, jusqu’ici, quand on fait des soirées d’information classiques, c’était surtout des personnes plus âgées qui y assistaient. Les jeunes ont sans doute moins de temps et d’envie de se déplacer. D’où cette idée de passer par le virtuel. C’est une première pour nous de monter une exposition digitale de ce genre pour communiquer sur des projets de travaux à venir. On pense que cela va fonctionner, aussi parce que depuis le Covid, les gens sont plus disposés à utiliser des moyens de communication numériques. On croit qu’on peut attirer plus de monde de cette façon qu’avec des soirées d’information traditionnelles".

La partie nord du ring est découpée en huit zones où différents types de travaux sont prévus
La partie nord du ring est découpée en huit zones où différents types de travaux sont prévus Wervennootschap

Un chantier colossal à venir

Voilà plusieurs années que la Flandre réfléchit à comment réaménager cette partie nord du ring, comprise entre Grand-Bigard et Woluwe-Saint-Etienne. "Ce ring a 65 ans et il faut aujourd’hui l’améliorer", indique encore Marijn Struyf. "Il s’agit d’une des autoroutes les plus dangereuses d’Europe. On voudrait donc à la fois améliorer la sécurité, mais aussi la qualité de l’environnement et de l’air autour de ce ring. On voudrait aussi proposer une vraie alternative de mobilité pour en finir avec le temps de la voiture-reine".

Le budget prévu pour ces réaménagements est de 2,5 milliards d’euros. Diverses propositions sont sur la table. Pour n’en citer que quelques-unes, on parle de séparer le trafic de transit du trafic local avec des bandes différentes. On parle aussi de supprimer certaines sorties actuelles pour améliorer la sécurité. On parle encore de mieux connecter ce ring avec les autres moyens de transport, que ce soit les transports en commun ou le vélo.

Avant de lancer ces gros travaux de réfection, la Flandre en a d’ailleurs déjà lancé d’autres très importants pour que tout puisse être prêt à temps. Il s’agit de la réalisation de nombreuses nouvelles pistes cyclables (un budget total de 300 millions d’euros est prévu pour 115 km de nouvelles pistes) et de nouvelles lignes de transports en commun pour offrir une alternative à l’automobile (600 millions de budget prévu).

Le hall d’entrée de la visite virtuelle
Le hall d’entrée de la visite virtuelle Werkvennootschap

Plus large côté flamand, plus étroit arrivé à Bruxelles

Des propositions qui, jusqu'ici, n’ont pas vraiment convaincu le gouvernement bruxellois. L’avis rendu l’an dernier sur la version 2 de projet flamand n’était pas vraiment enthousiaste. Et Bruxelles demande une vraie "co-construction" pour cette réfection du ring nord.

C’est vrai que le projet actuel de la Flandre prévoit, au moins à certains endroits, d’élargir le ring, ce qui pourrait aussi amener plus de bandes de circulation. Or, dans le même temps, le gouvernement bruxellois est occupé à transformer des grosses artères, venant justement du ring, en ce qu’elle appelle des boulevards urbains. Avec une réduction de bandes de circulation à la clé. Vu comme ça, c’est clair que les projets des deux régions semblent opposés et pas vraiment compatibles pour garantir une fluidité de trafic et éviter les files à l’avenir.

Mais ce projet flamand, il n’est donc pas encore coulé dans le béton. D’où cette exposition digitale à découvrir ici. Il y a aussi des webinaires prévus en ligne, sortes de réunions d’information, mais sous format digital. Chacun des dix webinaires sera consacré à une thématique ou à une section du ring précise à rénover. Enfin, des salles de questions virtuelles pour poser ses questions seront également ouvertes sur plusieurs temps de midi.

La Werkvennootschap affirme avoir aussi déposé quelque 250.000 flyers dans les boîtes aux lettres pour faire connaître cette expo virtuelle à un maximum d’habitants et susciter leurs réactions. Une expo à découvrir jusqu’au 25 avril. Ensuite, sur base des remarques, l’agence formulera ses propositions définitives de réaménagement qu’elle soumettra au gouvernement flamand. A lui d’accepter ou de les modifier à nouveau. Le début des travaux n’est pas attendu avant 2025 ou 2026.

Sur le même sujet...

Archive : JT du 17/08/2018

Articles recommandés pour vous