RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé physique

Pour éviter la démence, inspirez-vous de ces tribus indigènes

Pour éviter la démence, inspirez-vous de ces tribus indigènes.
15 mars 2022 à 15:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Deux tribus amérindiennes de l'Amazonie enregistrent un taux de démence de 1%, contre 8% à 11% au sein des pays développés. Selon les spécialistes, leur mode de vie et la qualité de l'air peuvent expliquer ces résultats.

10 fois moins d'Alzheimer au sein de 2 tribus amazoniennes

Des tribus d'Amérique du Sud possèdent-elles le secret pour se préserver de la démence ? Les résultats d'une étude publiée dans la revue The Journal of the Alzheimer's Association portent à le croire.

Deux tribus, les Tsimanes et les Mosetén, enregistrent 1% de cas de démence chez les personnes âgées de plus de 65 ans contre 8 à 11% dans les pays développés.

Pour mener à bien leur recherche, les chercheurs de l'Université de Californie du Sud à Los Angeles ont évalué l'état mental des membres des tribus âgées de plus de 60 ans. Un médecin bolivien, habitué à leur contact, leur a posé une série de questions. La santé des cerveaux des répondants était mesurée par plusieurs évaluations neurologiques , dont des scanners cérébraux, des tests cognitifs ainsi que le questionnaire. 

Parmi la tribu des Tsimanes, qui comptabilise environ 17.000 personnes, les scientifiques ont pu compter sur la présence de 435 volontaires. Cinq personnes souffraient de démence. Au sein de la tribu des Mosetén, qui comptabilise approximativement 3.000 personnes, 169 membres ont été mesurés. Au total : un seul cas était à souligner. 

"Les autochtones Tsimane et Moseten ont une faible prévalence de la maladie d'Alzheimer et des démences apparentées."

Un vieillissement cérébral 70% moins rapide que celui des Occidentaux

"Quelque chose dans le mode de vie de subsistance préindustriel semble protéger les personnes âgées Tsimane et Moseten de la démence" analyse Margaret Gatz, auteure principale et professeure de psychologie à l'Université de Californie du Sud. 

Selon les spécialistes, la réponse serait dans le mode de vie de ces tribus, dont l'alimentation est pauvre en graisse saturée et l'activité physique importante.

De quoi repousser la maladie d'Alzheimer, dont le développement peut être associé à différents facteurs tels que l'hypertension, les maladies cardiovasculaires, l'inactivité physique ou encore la pollution de l'air.

Les bienfaits de ce mode de vie ne s'arrêtent pas là, selon des études antérieures, les membres de ces deux tribus situées dans la région de l'Amazonie ont le cœur le plus sain au monde. De plus, leur vieillissement cérébral est 70% moins rapide que celui observé dans les sociétés occidentalisées.

Sur le même sujet

Vous avez un mauvais sens de l'orientation ? Cela vient peut-être de la ville dans laquelle vous avez grandi

Sciences insolites

La musique peut-elle doper notre cerveau ?

Matière grise

Articles recommandés pour vous