Coupe de Belgique

Pour l'Antwerp rien ne change au niveau des mesures contre le Covid-19

Ivan Leko et Dieumerci Mbokani à l'entraînement

© JASPER JACOBS - BELGA

28 juil. 2020 à 06:12 - mise à jour 28 juil. 2020 à 09:23Temps de lecture3 min
Par Giovanni Zidda et Erik Libois

Les autorités de la province d’Anvers ont imposé des mesures plus restrictives pour lutter contre l’expansion du coronavirus sur leur territoire. Parmi les strictes mesures adoptées (couvre-feu, télé-travail obligatoire, etc.), on retrouve également des interdictions liées au monde du sport et notamment aux sports de contact.

Des décisions qui ont inquiété les principaux quotidiens flamands qui s’interrogeaient mardi matin sur la reprise des compétitions pour les quatre principaux clubs de football de la province (Antwerp, Beerschot, Malines et Westerlo).

"Le coronavirus sabote le football anversois", a lancé la Gazet van Antwerpen avec un titre catastrophe. En principe, les clubs anversois ne peuvent plus s’entraîner dans la province ce qui serait un sacré handicap pour l’Antwerp et le Beerchot, attendus par la finale de Coupe de Belgique pour l’un et la finale retour de D1B pour l’autre ce week-end.

En principe, il n'y a aucune exception pour le football professionnel

Mardi en fin de matinée, l'Antwerp a rassuré ses supporters: les nouvelles mesures n'auront pas d'impact sur les entraînements et les matches. "Suite à la communication du gouverneur de la province d'Anvers, et dans l'attente d'informations plus concrètes, le R. Antwerp FC part du principe que pour le football professionnel toutes les mesures prises resteront inchangées et continueront d'être appliquées.

Ces derniers mois, des protocoles et des procédures de test ont été élaborés en collaboration avec la Pro League et toutes les autorités compétentes afin que le football puisse être joué de manière sûre et responsable. Le RAFC reste en contact étroit avec toutes les autorités compétentes et fournira des informations dès que possible."

Dans la foulée, le Beerchot a lui aussi annoncé que l'entraînement de mardi matin s'était déroulé normalement.

Des initiatives qui divergent par rapport aux propos de la Gouverneur de la Province intervenue au micro de Sporza en début d'après-midi. "En principe, il n'y a aucune exception pour le football professionnel", a-t-elle notamment déclaré.

>>> LIRE AUSSI : Les autorités n'envisagent pas d'exception pour les clubs anversois malgré la demande de la Pro League

L'Antwerp s'est organisé au mieux pour préparer la finale

Après l’annonce par la Gouverneure, lundi soir, le Matricule n°1 avait déjà pris les devants pour s'organiser. Les Anversois ont contacté trois clubs de provinces voisines pour déjà prendre option sur des installations d’entraînements pour mercredi et jeudi. Mardi matin, dans l’attente de précisions des autorités, l’entraînement a eu lieu au Bosuil comme d’habitude. Et vendredi, veille de la finale, les équipes s’entraînent au Heysel comme le règlement l’impose.

Sur le fond, on s’étonne un peu de toutes les questions soulevées par les nouvelles mesures sanitaires, qu’elles soient provinciales ou nationales (ces dernières entrent en vigueur seulement mercredi). On considère en effet que le football professionnel est une matière fédérale. A fortiori compte tenu des protocoles mis en place.

Car l’Antwerp a commencé à tester ses joueurs et les membres de son personnel… avant même la publication du protocole de la Pro-League ! Tous les 3 jours, 40 personnes (du gardien de bus au chauffeur du bus en passant par les techniciens de surface du Bosuil) sont ainsi testés : la prochaine batterie de tests a lieu dès ce mercredi à 8 h du matin (Bruges teste ses joueurs jeudi). Le Great Old précise que, depuis le début de la crise et du testing, le club n’a eu aucun cas positif. Il s’étonne donc, ayant créé sa propre bulle sanitaire imperméable au monde extérieur, qu’on lui applique les mesures générales.

Car outre la Finale de Coupe, l’Antwerp doit aussi accueillir au Bosuil La Gantoise le 8 août, pour le compte de la 1e journée de championnat. Si aucun cas positif n’est recensé dans les deux délégations, et puisque le match est prévu à huis clos, rien ne s’oppose, selon le club anversois, à la tenue de la rencontre.

Anvers La métropole sommée de serrer la vis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Coronavirus en Belgique : flambée des cas à Anvers quelle en est la cause ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous