Regions Liège

Pour les hôpitaux de la province de Liège, le passage en phase 1A est imminent

Pour les hôpitaux de la province de Liège, le passage en phase 1A est imminent
28 févr. 2022 à 06:51Temps de lecture1 min
Par Martial Giot

La perspective de passer de l’actuelle phase 1A+ à la phase 1A est fort proche pour les hôpitaux liégeois, ce qui signifie que la proportion de lits de soins intensifs réservés aux patients covid descendra sous la barre des 25%.

Ces phases ont été établies dans le cadre du plan de gestion des lits mis en place pour éviter la saturation des hôpitaux.

Delphine Gilman, la porte-parole du CHU de Liège, explique : "On est pour le moment en phase 1A + depuis trois semaines. Ça correspond à une occupation des lits de soins intensifs qui est supérieure à 25%. Une fois qu’on sera passé sous cette barre, on pourra retourner en phase 1A.".

Solidarité interhospitalière

Mais concrètement qui décide et à quel niveau ? "La décision est en lien direct avec le Fédéral qui reprend certains critères pour décider des passages d’une phase à une autre.", répond Delphine Gilman, "Par ailleurs, il y a la manière dont on s’approprie cette décision. Et, en général, le changement se fait au niveau du réseau, voire au niveau de la province comme ça sera probablement le cas pour la phase 1A, parce que, justement, ça s’inscrit dans le cadre d’un plan de répartition des lits covid dans un souci de solidarité interhospitalière."

La phase 1A n’est pas la moins élevée du plan. "On peut encore passer en phase 0.", indique la porte-parole du CHU de Liège, "Donc, là, on n’est pas véritablement dans une phase d’urgence. On est plutôt dans une phase d’information qui permet éventuellement d’activer des moyens supplémentaires, si le contexte le justifie."

Le plan vise à gérer les lits. La question des visites est indépendante. "C’est autre chose.", confirme Delphine Gilman, "Elles sont évidemment maintenues, toujours sur contrôle du Covid Safe Ticket. On sait que la qualité du lien, c’est important aussi en termes de santé. Ce week-end, par exemple, les patients qui sont hospitalisés au long cours – par exemple pour de la revalidation – s’ils le souhaitaient et s’ils en ont eu la possibilité ont pu sortir : les sorties de week-end ont pu reprendre."

 

 

Articles recommandés pour vous