RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Pourparlers sur l'Ukraine : Poutine reçoit son homologue biélorusse Loukachenko pour parler coopération militaire

18 févr. 2022 à 13:43Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président russe Vladimir Poutine a reçu vendredi son allié et homologue biélorusse Alexandre Loukachenko pour discuter de la coopération militaire entre leurs deux pays, en pleine escalade des tensions autour de l'Ukraine voisine.

"Nous allons parler de la situation régionale et évaluer comment se déroule la coopération militaire", a déclaré Vladimir Poutine au début de leur entretien ouvert aux caméras de télévision.

"Demain, nous allons en outre participer ensemble à l'un des événements les plus importants dans le cadre de cette coopération militaire", a-t-il ajouté, sans autre précision.

Extrait de notre 19h30:

Environ 30.000 militaires russes, selon le décompte des Occidentaux, sont actuellement déployés en Biélorussie pour y mener des manœuvres conjointes qui doivent en théorie prendre fin dimanche.

Moscou a par ailleurs annoncé que Vladimir Poutine allait superviser samedi d'autres manœuvres de ses forces stratégiques, avec des tirs de missiles balistiques et de croisière. 

Ces exercices militaires tous azimuts ont renforcé les craintes des pays occidentaux qui redoutent depuis plusieurs semaines une invasion de l'Ukraine par Moscou.

Cela n'a jamais fait partie de nos plans

Kiev a déclaré vendredi que 149.000 militaires russes étaient actuellement déployés le long de ses frontières avec la Russie et la Biélorussie.

Lors de son entretien avec Vladimir Poutine vendredi, Alexandre Loukachenko a balayé ces soupçons. Les Occidentaux "font peur au monde entier en parlant d'une attaque prochaine contre l'Ukraine, qui serait encerclée, détruite, etc. Cela n'a jamais fait partie de nos plans", a-t-il affirmé.

Jeudi, le même Alexandre Loukachenko avait suscité l'inquiétude en affirmant que son pays, voisin de trois membres de l'Union européenne, serait prêt à accueillir des armes nucléaires russes en cas de "menace" occidentale.

Sur le même sujet

Pourparlers sur l'Ukraine : "Il faut éviter le pire", Macron va s'entretenir dimanche avec Poutine

Monde

Ukraine : près de 190.000 soldats russes seraient aux frontières, Washington menace de faire de la Russie un "paria" en cas d'invasion

Monde

Articles recommandés pour vous