Regions

Pourquoi continuer de construire de nouveaux logements à Bruxelles au lieu de transformer les bureaux vides ?

© NurPhoto - Getty images

05 sept. 2022 à 12:25Temps de lecture2 min
Par Tom Denis avec le soutien de Pierre-Yves Dubois

Perspective.brussels, l’organe de la région qui travaille sur le développement territorial de Bruxelles, s’est penché sur cette question : sachant qu'il existe plus d’un million de mètres carrés de bureaux inoccupés en Région bruxelloise, pourquoi construire de nouveaux logements ?

La "Task Force Bureaux" mise en place par perspective.brussels est sur le point de sortir ses conclusions dans un rapport.

Ces chercheurs ont répertorié les bureaux laissés vides en région bruxelloise en avril dernier et les résultats sont impressionnants : plus d’1.000.000 de mètres carrés de bureaux sont inoccupés.

Un chiffre à relativiser cependant puisque, selon ces analystes, la majorité de ces bureaux ne sont pas adaptés à la transformation en logements.

Des logements seraient mal situés

Premièrement, toute une série de bureaux qui sont vacants dans la capitale se situent dans des zones d’industries ou sont accolés à une activité industrielle où il n'est pas prévu de faire de logements.

Ensuite, selon la Task Force Bureaux, il faut aussi décompter les bureaux qui sont vacants dans des immeubles qui ont été construits il y a moins de 5 ans. Les normes pour les espaces de bureaux sont de plus en plus élevées et il serait prématuré de reconvertir vers du logement des espaces de bureaux qui viennent d’être créés.

Après cette soustraction, il ne reste déjà plus que 600.000 mètres carrés potentiellement transformable en logements.

Le calcul ne s’arrête pas là

Une grande partie de ces bureaux sont répartis irrégulièrement sur le territoire de la Région et même au sein des immeubles. Parfois, dans ces bâtiments, seul un, deux ou trois étages sont vides. 

Sachant qu'il est complexe de transformer uniquement certains étages d'un immeuble pendant que les autres restent fonctionnels, les auteurs de l’étude ont uniquement comptabilisé les immeubles complétement vides. Ils sont au nombre de 34.

Résultat final de l’opération : seulement 200.000 mètres carrés de bureau pourraient être transformés en logements. Un chiffre qu’il faut considérer mais qui ne changerait fondamentalement pas la donne selon le directeur de perspective.brussels : "chaque année environ 3.000 ménages supplémentaires s'installent à Bruxelles. Si vous imaginez qu'un ménage a un logement en moyenne de 90 à 100 mètres carrés, cela fait 300.000 mètres carrés par an. Et donc les 200.000 mètres carrés de bureaux disponibles ne répondraient pas à une seule année de production de logements."

Continuer à construire

Il faut donc continuer de produire du logement neuf selon l’organe régional. Cependant cette cartographie pourrait changer à l'avenir. Par exemple, les institutions européennes ont annoncé se délester de près de la moitié de leurs bureaux à Bruxelles. Peut-être que cette nouvelle réalité bousculera la stratégie d’aménagement de certains quartiers.

Sur le même thème : extrait de Matin Première du 08/06/2022

L'invitée de Matin Première: Nawal Ben Hamou, secrétaire d'Etat au logement à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La colocation, un mode de vie en pleine expansion

Transversales

Logement à Bruxelles : 5.700 demandes d'allocations-loyers ont été traitées

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous