RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

Pourquoi développons-nous une intolérance au lactose ?

Pourquoi développons-nous une intolérance au lactose ?
23 nov. 2020 à 15:34 - mise à jour 23 nov. 2020 à 15:342 min
Par Laure Clerebout

Vous êtes nombreux à souffrir de problèmes liés au "sucre" du lait. L’équipe de "La Grande Forme" a demandé à la nutrithérapeute Garance Delabye de nous expliquer ce qui se passe dans notre corps.

Il faut plutôt parler d’une malabsorption du lactose, présent dans le lait des mammifères. En réalité, c’est une partie du lactose ingéré qui n’arrive pas à être absorbée dans le petit intestin.

Le terme d’intolérance au lactose est utilisé quand cette malabsorption produit des symptômes souvent d’ordres digestifs.

Les causes

Une série de patients vont avoir une diminution progressive et génétiquement programmée de l’activité de la lactase qui permet l’absorption du lactose dans le corps.

D’autres vont avoir une intolérance congénitale en lactase. Celle-ci est plus rare et souvent sévère. Elle se développe dès la petite enfance.

A côté, il y a ce qu’on appelle les intolérances secondaires. De nombreuses maladies comme la gastro-entérite ou la radiothérapie peuvent toucher la muqueuse intestinale et altérer la fonction de la lactase. Ces maladies par exemple peuvent entraîner la malabsorption et l’intolérance au lactose. La bonne nouvelle, c’est que cette intolérance secondaire est réversible. Quand la maladie est guérie, l’intolérance disparaît elle aussi.

Les symptômes de l’intolérance au lactose

Ils apparaissent selon les patients entre 15 minutes et quelques heures après l’ingestion. Plus on consomme de lactose, plus les symptômes seront importants.

Ce sont des symptômes digestifs : ballonnements après le repas, douleurs abdominales, nausées, diarrhées ou selles molles, voire des gaz malodorants.

Il peut aussi y avoir des symptômes extra-digestifs, comme de la fatigue persistante ou des maux de tête.

Comment réduire l’intolérance ?

La première chose à mettre en place, c’est une diète pauvre en lactose. On réduit l’apport en lactose de façon drastique pendant 2 à 4 semaines. Attention de bien compenser votre apport en calcium lors de la phase d’arrêt. Il existe des laits végétaux.

Ensuite, les produits laitiers seront réintroduits progressivement pour trouver le seuil de tolérance. Celui-ci peut évoluer au fil du temps.

Garance Delabye nous conseille de favoriser lors de la réintroduction les produits fermentés comme le yaourt, le kéfir, fromages au lait cru fermenté.

Suivez le lien pour entendre toute l’émission " La Grande Forme "

La Grande Forme, c’est tous les jours de 13h à 14h en direct sur VivaCité.

Loading...

Sur le même sujet

05 août 2021 à 14:28
1 min
25 nov. 2020 à 16:29
1 min

Articles recommandés pour vous