Littérature

Pourquoi dit-on "payer en monnaie de singe" ?

© Tous droits réservés

Charmer le serveur ou la serveuse, ou prétexter un anniversaire pour éviter de payer l’addition au restaurant, c’est connu ! On dit alors qu’ils tentent de "payer en monnaie de singe", c’est-à-dire, faire des simagrées pour éviter de payer.

Quel rapport avec cet animal à la fois drôle et attachant ? Sérieusement, vous avez déjà vu un singe payer quelque chose quelque part ?

Ce que l’Histoire nous en dit

Au XIIIe siècle, à Paris, payer une taxe était obligatoire pour emprunter le pont joignant l’île de la Cité et Notre-Dame à la rue Saint-Jacques, située sur la rive gauche de la Seine.

Pourtant, certains faisaient exception à la règle : les forains, bateleurs ou jongleurs avec, comme condition, de posséder un singe. Très apprécié en France, le singe était surtout apprécié pour ses pitreries ou, plutôt, celles que l’on lui demandait de faire.

En jouant un numéro devant les gardiens, ces singes évitaient aux montreurs de devoir payer un droit de péage.

Cette expression a été retrouvée dans la section péage du Petit Pont de Paris du "Livre des métiers" (vers 1268) d’Étienne Boileau, prévôt de Paris du temps de Saint-Louis. L’écrivain et historien du langage, Claude Duneton, a traduit ce passage dans "La puce à l’oreille : anthologie des expressions populaires avec leur origine" (1978) :

"Le singe du marchand doit quatre deniers, si celui-ci le porte vendre ; si le singe appartient à un homme qui l’a acheté pour son divertissement, il est quitte, et si le singe est à un montreur, il doit faire des tours devant le péagier, et pour son jeu doit être quitte de toutes les choses achetées à son usage, et de même les jongleurs sont quittes pour un couplet de chanson."

Au XVIe siècle, Rabelais reprend également ce qui deviendra une expression dans son roman "Le Quart Livre" (1552) :

"D’entre les quelles frère Ian achapta deux rares & precieux tableaulx : en l’un des quelz estoit au vif painct le visaige d’un appellant : en l’aultre estoit le portraict d’un varlet qui cherche maistre, en toutes qualitez requises, gestes, maintien, minois, alleures, physionomie, & affections : painct & inventé par maistre Charles Charmois painctre du roy Megiste : & les paya en monnoie de Cinge."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous