Environnement

Pourquoi entend-on encore les oiseaux chanter à cette époque ?

© Getty

Le beau temps vous incite sûrement à mettre le nez dehors en ces jours de congé. Ces derniers jours ont d’ailleurs des allures de printemps, au regard des conditions climatiques.

Dans les parcs et les bois, les oiseaux sont d’ailleurs eux aussi de sortie, leur chant ne vous aura peut-être pas échappé. Les conditions climatiques exceptionnelles que nous connaissons ont d’ailleurs un impact sur leur comportement.

Un comportement surprenant

Nous nous sommes rendus à Watermal Boistfort, à quelques encablures de la forêt de Soignes, avec un l’ornithologue, Mario Ninane.

"On est sur un couloir de migration, explique notre ornithologue, on voit les oiseaux qui viennent du nord, et qui vont plus vers le sud de l’Europe.

Ce couloir, certaines espèces tardent à l’emprunter cette année. "D’autres insectivores traînent un peu, il ne fait pas froid, ils ne vont pas bien loin, ils prennent le temps.

Mais ces conditions clémentes retardent aussi l’arrivée des oiseaux venus du nord. "Là, il y a justement des grives mauvis, ce sont des oiseaux qui ne nichent pas chez nous, qui migrent jour et nuit, on les entend le jour et la nuit.

Ces Nordiques arrivent mais pas encore en grand nombre parce qu’il n’y a pas encore eu de coup de froid.

Ce n’est pas tant le nombre d’oiseaux observables qui doit surprendre cette année mais plutôt leur comportement.

Il y en a qui tardent à migrer, d’autres ne partent même plus. Les fauvettes par exemple, qui passaient l’hiver dans le nord de l’Afrique, maintenant, elles restent en France, en Belgique, ou en Angleterre.

La météo n’est pas le seul élément qui incite les oiseaux à migrer : la diminution de la durée du jour devrait décider les retardataires à prendre leur envol pour ne revenir qu’un printemps.

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Mode, beauté, recettes, trucs et astuces au menu de la newsletter hebdomadaire du site Tendance de la RTBF.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous