Pourquoi la Saint-Jacques est associée au pélerinage de Compostelle ?

La Saint-Jacques et le pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

© Martin Godfroid

01 nov. 2017 à 15:00Temps de lecture1 min
Par nch

Le pèlerinage qui mène à la tombe de Saint-Jacques ou Jacques le Majeur, un des douze apôtres de Jésus, se termine dans la ville de Saint-Jacques de Compostelle, une ville du  nord de l’Espagne. En arrivant à la fin du parcours, les pèlerins longeaient les plages du Nord où ils trouvaient de nombreux coquillages (des Pectens), qu’ils ramassaient pour les accrocher à leur tenue. Un geste porte-bonheur et permettant de prouver qu’ils avaient bien effectué le pèlerinage jusqu’au bout.

Lorsque ces coquilles, qui n'avaient pas encore de nom, sont arrivées sur les étals des marchands, la population les connaissant pas tradition comme étant des coquillages de Saint-Jacques, tout naturellement on leur donna le nom de coquilles Saint-Jacques.  Elle est devenue le symbole du pélerinage, d’ailleurs, à Bruxelles ou à Liège, vous pouvez apercevoir au détour de certaines rue des coquilles de bronze fixées dans le pavement des rues et qui indiquent un des nombreux chemins qui mènent à Santiago de Compostela.

Cela dit, déjà dans l’Antiquité, la coquille est symbole d’Amour et protège des mauvais sorts et des maladies. On place des coquilles au côté des dépouilles mortelles en guise d’ornement ou d’offrande mortuaire. On en a ainsi retrouvé à Paris dans les tombes d'un cimetière mérovingien, bien avant la découverte du tombeau de Saint Jacques à Compostelle.

Pourquoi Saint-Jacques est associé à Compostelle ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Manche de brosses à dent, masque anti-buée, savon : les coquilles Saint-Jacques là où on ne les attend pas

Zéro Déchet

Articles recommandés pour vous