RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Monde Afrique

Pourquoi le roi Philippe n’a-t-il pas prononcé d’excuses ? Analyse avec Mathieu Zana Etambala, historien belgo-congolais

L'actu du jour : Discours du Roi Philippe à Kinshasa : de profonds regrets, mais pas d'excuses

Discours du Roi Philippe à Kinshasa : de profonds regrets, mais pas d'excuses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juin 2022 à 16:12Temps de lecture15 min
Par Marie-Laure Mathot sur base de l'actu du jour dans Déclic

De profonds regrets, mais pas d’excuses. Le discours du roi Philippe à Kinshasa est analysé par Mathieu Zana Etambala, chercheur en Histoire au Musée royal de l’Afrique centrale et professeur d’Histoire à l’UGent.

S’il n’y a pas eu d’excuses prononcées cette fois, c’est pour deux raisons principales. La première : le rapport de Commission spéciale sur le passé colonial belge n’est pas encore bouclé et il faut en attendre les résultats.

"Si les parlementaires de cette commission le veulent, ils pourront imposer aux partis et à l’institution royale de prononcer des excuses lors d’un prochain voyage", analyse-t-il.

Deuxième raison selon Mathieu Zana Etambala : le roi des Belges s’adressait entre autres à un président qui n’a pas été élu démocratiquement. "C’est son prédécesseur, Joseph Kabila qui a imposé Felix Tshisekedi. À mon avis, il ne représente pas le peuple congolais. De nouvelles élections sont prévues à la fin de l’année prochaine. Si son successeur est élu démocratiquement, alors, on pourra prévoir un nouveau voyage pour prononcer des excuses avec un président élu."

Car pour le chercheur, les Congolais méritent un mea culpa. "La population souffre toujours. Un proverbe zimbabwéen dit 'quand deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre mais quand deux éléphants font l’amour, c’est aussi l’herbe qui souffre.' Encore une fois, cette rencontre entre les deux chefs d’Etat ressemble à une rencontre entre deux éléphants."

Selon l’historien, les présidents qui se sont succédé depuis l’indépendance n’ont pas fait mieux que sous l’ère coloniale. "Depuis 1960, le peuple est toujours dans la misère. La situation n’a pas changé. […] Il n’y a toujours pas d’égalité ou de respect pour le peuple congolais."

 

Sur le même sujet

Inhumation de Patrice Lumumba : après 61 ans, le héros national "est de retour chez lui, parmi nous !", déclare Félix Tshisekedi

Monde Afrique

Le retour de la dépouille de Lumumba en RDC, un geste historique, symbolique et politique : « Le père de Félix Tshisekedi a joué un rôle dans l’anti-Lumumbisme »

Belgique

Articles recommandés pour vous