RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musique - Rock

Pourquoi n'aimons-nous pas certaines musiques ? Une étude répond

Les scientifiques ont interrogé une vingtaine de personnes de tout âge sur les raisons qui les poussent à ne pas aimer la musique.
23 févr. 2022 à 15:10Temps de lecture2 min
Par AFP

Les scientifiques ont interrogé une vingtaine de personnes de tout âge sur les raisons qui les poussent à ne pas aimer la musique. Ils ont constaté qu’elles pouvaient être classées en trois catégories. La première englobe des caractéristiques liées à la musique en elle-même, comme les paroles ou la composition d’un morceau. La seconde renvoie aux effets émotionnels et physiques que peut provoquer la musique chez les individus qui y sont peu sensibles ; et la dernière catégorie à des facteurs sociaux.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce désamour pour la musique n’est pas juste lié à un genre ou à un artiste en particulier. Il est parfois beaucoup plus viscéral que cela. Les participants de l’étude déclarent ressentir un véritable mal-être physique lorsqu’ils écoutent de la musique qu’ils n’aiment pas. Certains ont des maux de tête, des nausées ou ont l’impression que leur rythme cardiaque s’accélère. Cette sensation d’inconfort a des répercussions sur le bien-être mental de certains participants. Ils se sentent agressifs, énervés ou encore abattus lorsqu’ils écoutent de la musique qui n’est pas à leur goût. Une mauvaise humeur qui peut même durer dans le temps.

Ne pas aimer la musique, un trouble neurologique ?

Les chercheurs de l’institut Max-Planck ont constaté que les aversions musicales remplissent des fonctions importantes dans la construction de l’identité d’un individu. Le style de musique que l’on déteste en dit aussi long sur nous que celui que l’on aime. Ces préférences musicales sont des marqueurs sociaux : il est de bon ton de ne pas aimer certains morceaux dits "commerciaux" ou "mainstream". Le fait de les dénigrer publiquement permet de mettre en avant ses propres connaissances en matière de musique, et surtout son bon goût.

Les stéréotypes associés à des artistes et des communautés de fans jouent aussi un rôle important dans le rapport qu’entretiennent certaines personnes avec la musique. Les scientifiques ont remarqué que les participants de l’étude qui disent ne pas aimer le heavy metal ont souvent des préjugés concernant l’apparence physique des mélomanes qui raffolent de groupes comme Black Sabbath, Metallica et AC/DC. "Les personnes interrogées ont également attribué des anomalies ou des troubles psychologiques aux fans ou les ont associés à l’abus de substances et d’alcool ou à un comportement criminel", écrivent-ils dans l’étude, récemment publiée dans la revue PLOS.

Cela fait des années que la communauté scientifique se demande pourquoi l’être humain consacre autant de temps et d’énergie à la musique. Est-ce un trait inné comme certains mélomanes aiment à le penser ? Il semblerait que ce ne soit pas le cas pour tout le monde. Chez certains, ne pas aimer la musique pourrait même être inscrit dans le cerveau. Les scientifiques parlent d’anhédonie musicale. Ce phénomène neurologique, théorisé dans une étude de 2013, explique pourquoi certaines personnes sont incapables de retirer du plaisir de la musique. Toutefois, les chercheurs ne comprennent toujours pas ce qui se passe exactement dans le cerveau de ces individus, et qui les empêche de réagir à la musique comme les mélomanes.

Sur le même sujet

Re-Cycle : Les recoins de la Musique et du Rock !

Re-Cycle

L’artiste ML représentera la Belgique dans le cadre des " iNOUïS " du Printemps de Bourges

Musique - Rock

Articles recommandés pour vous