RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Pourquoi on adore les films de météore !?

La fin du monde vue en 1998 dans le film "Deep impact"

Alors qu’une comète doit frôler la terre ce mardi 18 janvier, alors que le film "Don’t look up" reste visible en salles et sur plateforme, pourquoi nous aimons ça les films de météore ? Sous-genre (mais ce n’est pas une critique ni un défaut, bien au contraire) du Film catastrophe, ces films nous fascinent et en disent long sur notre nature…

Entre le 1er et le 5 janvier, les astronomes amateurs (mais aussi les professionnels) se sont régalés en observant une magnifique pluie de météorites, celle des Quadrantides. Imaginez, des objets spatiaux (que ce soient des morceaux de lune ou autres), qu’on appelle aussi des "bolides" (il en tomberait 100 tonnes par an sur terre, surtout sous forme de poussière), fonçant sur nous. Flippant ? Non pas vraiment. Magique ! Oui plutôt. Mieux encore, l’astéroïde 1994 PC1 devrait frôler la Terre ce mardi 18 janvier. La Nasa le qualifie de "potentiellement dangereux" vu sa taille, sa vitesse (19,5 kilomètres par seconde soit 70.600 km/h) et sa trajectoire. Bon ok, l’agence spatiale américaine est formelle, il n’y a rien à craindre car le monstre ne passe qu’à 1,9 millions de kilomètres. Ouf ! Autre chose encore, si vous regardez là-haut, vous pourrez encore apercevoir la comète Léonard (visible à l’œil nu) passer près de la Terre. Est-ce que là aussi nous avons frôlé la catastrophe ? Non pas vraiment, une fois de plus. Car elle est surtout située à plus de 137 millions de kilomètres. Mais tout cela nous fait fantasmer. Tout cela nourrit notre imaginaire et au cinéma, tout cela nous amène à produire ces films de météore.

"Deep impact" à quelques minutes du drame
"Deep impact" à quelques minutes du drame Dreamworks SKG

Appartenant au genre Films Catastrophe, le film de météore, on adore ! La preuve avec "Don’t look up" emmené par Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence, à voir au cinéma et ailleurs sur plateforme de streaming. Dans ce film catastrophe, deux scientifiques mettent en garde la présidente des Etats-Unis puis l’Amérique via une émission télé sur la très prochaine (6 mois) destruction de la Terre par une météorite. Mais personne ne veut les croire. Enfin si mais il y a d’autres priorités pour Madame la présidente et il existe d’autres infos plus positives à faire passer par la petite lucarne dixit les présentateurs de l’émission la plus regardée dans le pays. Décrédibilisés sur internet, nos deux scientifiques tentent malgré tout d’alerter l’opinion publique sur la fin du monde qui approche… À la fois cynique, vrai, sombre, amer, absurde et drôle, "Don’t look up" (soit le slogan des anti-météorites qui ne veulent pas accepter la réalité et qui refusent de regarder la chose approcher mortellement de notre planète… ça ne vous rappelle pas quelque chose !?), ce film est une satire écolo et cosmique, une tragicomédie sur le déni et autres proliférations de fake news voire de théories du complot. Alors oui on rit mais on réfléchit aussi beaucoup sur tout ce qui y est dit… quand on ne pleure pas (vu la fin, promis pas de spoil) !

Loading...

Mais "Don’t look up" n’est pas le seul film de météore qu’on adore. Souvenez-vous de l’explosif "Armageddon" de Michael 'Boum Boum' Bay sorti en 1998 avec entre autres Bruce Willis, Billy Bob Thornton et Ben Affleck. D’ailleurs "Don’t look up" parodie ce blockbuster critiqué à tort. Avouez-le, vous avez aimé l’héroïsme testostéronisé final de Bruce !?

Loading...

Et "Deep impact", on en parle ? Sorti lui aussi en 1998 avec Vanessa Redgrave, Maximilian Schell et Morgan Freeman, ce film se veut plus humain que le pétaradant "Armageddon". Plus sensible aussi et davantage tourné vers les risques et les désastres que le choc d’un astéroïde sur terre pourraient provoquer.

Loading...

Dans "Alerte collision", sorti dans la plus stricte indifférence en 2013, là, l’astéroïde entre en collision avec le Soleil qui propulse la planète Mercure vers la Terre. Munis d’une nouvelle arme, des scientifiques sont envoyés dans l’espace pour détruire Mercure et sauver la Terre… Dans "Polar storm", en 2012, une comète passe près de la Terre et cause de terribles interférences magnétiques… Dans "Meteor apocalypse", en 2011, les Etats-Unis détruisent une dangereuse comète qui s’approche de la Terre. Oui mais voilà, ses débris s’écrasent sur la planète et engendrent de nombreuses destructions ainsi que la pollution de l’eau… Dans "Collision fatale", en 2008, un astéroïde géant s’écrase sur la lune et y creuse une immense faille. Ce phénomène provoque sur Terre de grands changements climatiques… Nous pourrions remonter comme ça jusqu’en 1931 avec le premier film de météore du (sous-)genre, à savoir "La fin du monde" du réalisateur français Abel Gance. L’histoire est toute simple : en observant le ciel, le savant Martial Novalic découvre une comète. D’après ses calculs celui-ci devrait entrer en collision avec la Terre. Cette nouvelle affole la population. Profitant de la panique ambiante, l’astronome décide de proclamer une République universelle… Cette "Fin du monde" n’a pas connu un énorme succès mais ce qu’elle raconte sur la panique est réellement intéressant et mérite une nouvelle chance, une nouvelle vision (il est disponible en DVD chez Gaumont).

Loading...

Ce soir, ce n’est pas le Président des États-Unis qui vous parle… mais le simple citoyen du monde. Nous sommes confrontés au plus terrible défi qu’on puisse imaginer. La Bible annonce ce jour sous le nom d’Armageddon, la fin de toute vie…

Le ton dramatique de ce discours présidentiel entendu dans "Armageddon" nous inquiète comme il nous amuse. La véritable question reste : mais pourquoi on aime ça les films de météore et plus généralement les films catastrophe ? D’abord, ces films traduisent les angoisses de notre société. Ensuite, ils nous montrent comment l’être humain surpasse ses peurs et se surpasse tout court, se transcende, devient meilleur. Enfin, normalement. Bref, ces films exercent un effet cathartique. Représenter de manière terre à terre la collision (justement) astéroïde terre permet de mieux comprendre nos peurs. Et comprendre c’est aussi agir pour que ça n’arrive pas. Enfin, on l’espère. Vas-y Bruce, fais-la péter cette maudite météorite !

Dans "Armageddon", ils sont nombreux à vouloir sauver la Terre
Dans "Armageddon", ils sont nombreux à vouloir sauver la Terre Touchstone Pictures

Sur le même sujet

"Déni cosmique": Jennifer Lawrence et Leonardo DiCaprio dans une comédie sur la crise climatique

Cinéma

Articles recommandés pour vous