Cuisine

Pourquoi on risque de manquer de tequila ?

Pourquoi on risque de manquer de tequila ?

© Dc Johnson EyeEm

Par RTBF avec AFP

Depuis de nombreux mois, on évoque des pénuries de denrées alimentaires en raison de la sécheresse ou de situations climatiques catastrophiques. Mais un produit peut être victime de son succès. C'est le cas de la tequila, dont la consommation est telle (surtout aux Etats-Unis) que l'on craint pour son avenir.

L'eau-de-vie mexicaine star des marchés américains

Les stars américaines n'investissent pas que dans le rosé provençal. Elles consacrent aussi leur fortune à un spiritueux hyper tendance : la tequila. Incontournable à la préparation d'une margarita ou d'une tequila sunrise, l'eau-de-vie mexicaine élaborée à partir de plantes d'agaves bleues fut la coqueluche de Georges Clooney jusqu'à ce que l'acteur revende sa marque Casamigos au groupe Diageo (qui détient de célèbres marques comme le whisky Johnny Walker ou la vodka Smirnoff) pour un million de dollars en 2017.

L'influenceuse Kendall Jenner a elle aussi goûté au succès du spiritueux mexicain en lançant l'année dernière Tequila 818, tout comme Dwayne Johnson "The Rock" (Teremana), Rita Ora (Prospero) ou même AC/DC (Thunderstruck). Justin Timberlake ou le rappeur P.Diddy furent parmi les premiers à investir dans le marché de la tequila.

Le succès de cet alcool blanc au goût végétal et boisé avait déjà été mesuré par le cabinet de référence IWSR, qui décrypte les tendances en matière de boissons aux quatre coins de la planète.

Dans un bilan prévisionnel, l'institut d'expertise britannique tablait sur une croissance de la tequila de 7% chaque année entre 2016 et 2026.

Si en France, la tequila prend du galon avec une augmentation des ventes en valeur en grandes surfaces de l'ordre de 18% en 2021, les Etats-Unis, le Mexique et le Canada constituent les trois plus grands marchés pour la boisson mexicaine, qui dégustent 88% des volumes. Dernièrement, la réussite de la tequila passe aussi par les cocktails prêts à boire, le rayon qui a le plus le vent en poupe de l'autre côté de l'Atlantique avec une explosion des ventes de 42% en 2021, d'après la fédération professionnelle du secteur Discus.

La demande a fait flamber le prix de l'agave

La demande a fait flamber le prix de l'agave.
La demande a fait flamber le prix de l'agave. © Matt Mawson

Voilà autant de bonnes raisons de planifier un avenir radieux pour les finances des producteurs mexicains de tequila... Sauf que depuis plusieurs années déjà, la presse américaine alerte sur la pénurie d'agaves, une plante indispensable à la production de cet alcool blanc. Et pour estampiller l'étiquette "tequila", il faut aussi que la récolte de ces végétaux aux grandes feuilles dentelées ait été réalisée dans l'Etat du Jalisco et dans certaines zones de régions voisines telles que le Michoacan et le Guanajuato.

Dans une récente publication, le cabinet IWSR a rappelé qu'il fallait compter entre 7 et 8 kilos d'agaves pour produire 1 litre de tequila. "Les prix de l'agave ont atteint des niveaux records au cours des trois dernières années, atteignant 26 à 28 dollars le kilo", a confié José Luis Hermoso, le directeur de recherche chez IWSR.

"La demande sans précédent de tequila va conduire à une pénurie d'agaves mais aussi à des coûts de production plus élevés."

La situation est telle que le cabinet d'expertise a dû relever ses prévisions de croissance en volume de la tequila aux Etats-Unis à +9% sur la période 2021-2026.

Les producteurs se tournent vers des alternatives moins onéreuses

Alors que la tequila premium constitue la recette qui fait particulièrement saliver les consommateurs (représentant en valeur 55% de la catégorie en 2026), les producteurs du spiritueux n'ont pas d'autres choix que de trouver des alternatives pour continuer de servir tout le monde. Et cela peut avoir un effet sur la qualité de la boisson. D'après Adam Rogers, directeur de recherche du cabinet IWSR pour le marché d'Amérique du Nord, certaines marques décident de récolter des agaves plus jeunes, qui n'ont pas atteint leur niveau de maturité.

D'autres préfèrent se lancer dans les cocktails puisqu'ils ne peuvent plus garantir de la tequila 100% agave.

A terme, les amateurs de tequila pourraient ne plus voir le nom de leur spiritueux préféré sur l'étiquette puisque le breuvage aura été fabriqué en Afrique du Sud ou en Australie, où l'on expérimente la culture raisonnée d'agaves dans le sublime archipel des Whitsundays Islands, ancré dans la grande barrière de corail.

Finalement, la situation pourrait aussi les pousser à déguster d'autres boissons à base d'agave comme le mezcal, qui peut comprendre diverses sortes d'agaves récoltées sur tout le territoire mexicain. Connaissez-vous, sinon, le raicilla ou le bacanora, d'autres spiritueux dont la distillation peut être réalisée avec d'autres espèces d'agaves ?

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous