Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Poutine, le lion et sa proie

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Remplacez Mexique par Ukraine et vous comprenez la raison pour laquelle Poutine n’hésite pas à lancer une guerre en Ukraine.

Réagir à chaud à une guerre n’est jamais simple, à ce stade d’information que peut-on dire ? Primo : que si personne ne sait exactement ce qui se passe dans la tête de Poutine, on le sait mieux maintenant depuis cette nuit. Poutine est obsédé par la sécurité du territoire russe, il estime que l’Europe est à la solde des Etats-Unis, car il n’a cessé de poser la même question : comment réagirait Washington si la Russie entrait en alliance militaire avec le Mexique et y installait des missiles braqués sur les infrastructures américaines ?

Remplacez Mexique par Ukraine et vous comprenez la raison pour laquelle Poutine n’hésite pas à lancer une guerre en Ukraine.

Secundo : il a compris que ni l’Amérique ni l’Europe ne sacrifieront un seul soldat dans ce conflit. D’ailleurs, on ne parle que de sanctions économiques et financières depuis le début de cette triste histoire. Face à Poutine, c’est triste à dire, mais "nous ne sommes pas tous des Ukrainiens" – des déclarations comme "Ich bin ein Berliner", c’était dans le monde d’avant…

Sur le même sujet

Elections françaises : c’est la BCE qui dirige la France

Chronique Économique

Les sinistrologues et la fatigue des salariés

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous