Belgique

Précarité menstruelle : la Wallonie va distribuer 2,5 millions de protections périodiques aux femmes en difficulté

Etre une femme coûte plus cher qu’être un homme. La dépense peut paraître anodine, mais acheter des protections menstruelles représente un coût parfois insurmontable pour certaines femmes.

Pour lutter contre cette précarité menstruelle, la Wallonie va distribuer des protections périodiques gratuites aux femmes en difficulté. Cette opération est coordonnée par le mouvement des Femmes prévoyantes socialistes (FPS).

Ce projet pilote est lancé par la ministre wallonne de la santé à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et couvrira les provinces de Hainaut, Namur et Liège.

Du papier journal ou des bouteilles en verre en guise de protection périodique

Qu’elles soient étudiantes, mères célibataires, travailleuses précaires ou encore sans abri, nombreuses sont les femmes à vivre dans la précarité. Le coût des protections périodiques renforce cette situation.

L’association féministe hutoise Synergie Wallonie pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes a réalisé une enquête auprès de 4133 femmes. Parmi elles, 30% disent éprouver des difficultés financières pour l’achat de protections périodiques. Les règles restant un sujet tabou, 4% d’entre elles seulement s’adressent alors à des associations d’aide.

Comment font ces femmes pour se protéger ? "Nous avons recueilli des témoignages de femmes qui utilisent alors des journaux, du papier toilette, des tissus non adaptés, les langes de leurs enfants, des masques. Tout ce qui est absorbant", explique Line Mullens de Synergie Wallonie. Pire, certaines emploient aussi des petits récipients en verre non désinfectés, dangereux.

C’est un véritable risque pour la santé : l’étude montre que 14% de ces femmes ont déjà eu des infections et parfois même un choc toxique dont elles auraient pu mourir.

Un coût pouvant atteindre 10.000 euros sur une vie de femme

Depuis des années, les associations de terrain, les mouvements féministes mettent l’accent sur ce problème de santé. La Wallonie lance un projet pilote à grande échelle. Grâce à un budget de 440.000 euros, elle va aider à la distribution de protections périodiques gratuites.

"La distribution s’effectuera sur les provinces de Hainaut, Namur et Liège. Les Femmes prévoyantes socialistes coordonneront la distribution de 2,5 millions de serviettes et tampons aux femmes touchées par cette précarité. Il faut savoir que sur la vie d’une femme, ces protections représentent un coût d’environ 10.000 euros. Ça ne peut pas être un poids sur la vie d’une femme, on va donc aider en proposant que des serviettes soient mises à disposition gratuitement dans des centres de planning, des centres d’éducation permanente, des abris de jour, des abris de nuit ou encore des services sociaux", explique Christie Morreale, la Ministre wallonne de la Santé.

Outre la gratuité, c’est également un moyen de fournir de l’information à ces femmes et d’éventuellement leur proposer un suivi médical. La Ministre ne cache d'ailleurs pas sa volonté de voir un jour ces protections périodiques gratuites pour toutes.

Sur le même sujet

Congés menstruels : avant l'Espagne, quels autres pays dans le monde le proposent ?

Santé physique

Espagne : vers un "congé menstruel" pour les femmes aux règles douloureuses, une mesure inédite en Europe

Monde

Articles recommandés pour vous