RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tendances Première

Prendre soin, c’est le thème de la revue sonore Le Grain des Choses. Participez-y !

Le 6e numéro de la revue sonore Le Grain des Choses est en ligne. Le thème 'Parler du Soin' ouvre à différents champs : celui du monde médical, de l’écologie, de la jeunesse, du monde du travail, de la psychologie et de la psychiatrie, des personnes âgées, des morts de la démocratie, de la question de l’accueil…

Les réalisateurs Claire Gatineau et Yves Robic évoluent dans le monde de la création radio, un espace qui a tendance à se réduire. Ils ont souhaité utiliser cette richesse, toutes ces formes d’écriture, pour raconter le monde et tout ce qu’il traverse. Avec Le Grain des Choses, ils ont voulu inscrire un média dans le champ de l’économie sociale.

Ce n’est pas un podcast, qui n’est qu’un format technique qui s’est vite homogénéisé pour devenir un genre en soi, explique Yves Robic. C’est véritablement une revue sonore, avec son côté incongru, c’est un périodique inscrit dans une logique de media.

"On est un media qui s’inscrit dans ce qu’on appelle le slow media, c’est-à-dire qu’on veut prendre le temps d’écrire des récits qui parlent du monde, en essayant de faire un pas de côté par rapport aux grammaires qui sont acquises et qu’on entend partout, comme la grammaire journalistique. […] C’est vraiment l’idée de faire le tour d’une question avec différents formats d’écriture."

Documentaire, fiction, musique, ambiance, respiration,… tous ces formats composent Le Grain des Choses.

Raconter l’intime

En écoutant un extrait du documentaire d’Yves Robic dans un service de soins continus et palliatifs, on comprend bien que le son, par rapport à l’image ou à l’écrit, permet un rapport à l’intime complètement différent et unique.

"On arrive à une proximité – et c’était l’enjeu du documentaire – dans l’acte du soin, on est dans un rapport au corps et aux espaces que je pense inatteignables, dans un endroit pareil, avec des images."

Dans Le Grain des Choses, on plonge aussi dans le quotidien d’une caissière, avec un documentaire de Paola Stévenne, ou dans un carnet de voyage…

La parole de chacun

Et puis il y a, depuis le premier confinement, cet appel fait au grand public de participer à la revue en envoyant, jusqu’au 25 mars, un son entre 30" et 3', en lien avec la thématique Prendre soin.

Cela peut être un son enregistré sur le téléphone ou simplement un texte écrit qui sera enregistré par Le Grain des Choses.

"On s’est rendu compte qu’il se raconte beaucoup de choses, avec une qualité de son qu’on n’arrive pas à avoir autrement. Les gens qui envoient un son ou un texte, en général, ont pris du temps pour le préparer. Il y a un travail de création qui se fait là et qui donne une dimension. Construire des récits, c’est aussi arriver à enrichir la matière et faire entendre des choses qu’on n’entend pas habituellement."

Une éthique de l'attention

On essaie d’ouvrir le champ et de ne pas rester focalisé sur la question du soin médical, qui est la première chose qui nous arrive, avec le contexte que l’on traverse, explique Yves Robic.

"Au-delà de tout cela, il y a la question de l’attention, de la bienveillance. C’est presque une éthique. Elle se pose dans le travail, dans le rapport à l’environnement, dans l’espace plus intime de la relation à l’autre. En ce moment, c’est l’un des enjeux qui se posent à nous et c’est ça qu’on essaie de couvrir."

Et il précise : la revue sonore demande une chose un peu particulière, qui est de se poser pour écouter, de se mettre dans une position d’écoute. "C’est le pari qu’on fait !"

>> Toutes les infos, pour écouter ou pour participer,
sur le site Le Grain des Choses

Tendances Première : Les Tribus

Le grain des choses, la revue sonore consacrée pour ce 4ème numéro aux So(i)ns

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Les témoignages affluent sur des maltraitances dans les maisons de soins Orpea: un encadrement insuffisant, au nom de la rentabilité?

Vidéo

Genre et climat, même combat ? Comment l’éthique du "care" et l’écoféminisme peuvent contribuer à la lutte contre le changement climatique

Climat

Articles recommandés pour vous