Regions Liège

Près de 15 hectares de friches industrielles liégeoises deviennent terrains stratégiques à reconvertir

L’un des sites sélectionnés par le gouvernement wallon dans le cadre de son plan de relance

© Tous droits réservés

Après avoir dégagé une quarantaine de millions pour assainir les grands sites sidérurgiques, les ministres wallons viennent de s’accorder sur des friches de moindre importance, mais qui méritent une attention particulière. La liste comporte, pour la région liégeoise, une dizaine de parcelles, parfois vastes, parfois moins étendues, mais qui souvent ont hébergé de véritables fleurons industriels. C’est le cas de la Coopérative, à Soumagne, ou encore des Terres Rouges à Engis, ou encore de Texter à Pepinster. Un endroit où l’intention des autorités est de réimplanter de l’activité économique, alors que l’endroit a été particulièrement ravagé par les inondations de juillet de l’an dernier. Et que le programme de reconstruction de la vallée de la Vesdre tarde à se dessiner.

La même remarque vaut pour les anciennes capsuleries de Chaudfontaine, un haut lieu des luttes sociales, et des tentatives d’autogestion à la fin des années septante du siècle passé : là également, les eaux se sont déchaînées, et c’est d’autant plus préoccupant qu’il s’agit de construire des logements. De l’habitat, certes, mais il est prévu d’adapter les premières esquisses en fonction des nouvelles mesures anti-crues.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous