RTBFPasser au contenu

Economie

Près de six jeunes sur dix privilégient le café durable

Près de six jeunes sur dix privilégient le café durable
12 mai 2022 à 14:002 min
Par Belga

Près de 60% des consommatrices et amateurs de café âgés de 18 à 30 ans boivent de plus en plus de café durable, ressort-il jeudi d'une étude du bureau de recherche Haystack commandée par l'ONG Fairtrade Belgium et menée en janvier auprès de 1.049 Belges. Leur choix est motivé par les changements climatiques et l'importance à leurs yeux du respect des droits sociaux des caféicultrices et caféiculteurs.

Dans leur recherche d'un café durable, les jeunes se fient davantage aux labels (51%) et aux indications de qualité (logos, ecoscore...) qu'à la réputation de la marque de café (18%). Ainsi, 28% disent choisir habituellement ou toujours du café biologique (contre seulement 13% dans la tranche d'âge supérieure des 31-40 ans) et 34% du café labellisé Fairtrade (contre 17% dans la tranche d'âge supérieure).

Le changement climatique menace la production de café

Une tendance "rassurante", alors que "le changement climatique menace l'avenir du café", souligne Fairtrade Belgium. Une autre étude commandée par l'ONG à l'Université libre d'Amsterdam et à l'Université de Berne montre en effet que plus de 50% de la superficie actuellement dédiée à la production de café est fragilisée par le réchauffement planétaire. Des périodes de chaleur persistantes (supérieures à 30°C) réduisent le rendement de la récolte de café ainsi que sa qualité.

C'est la raison pour laquelle les productrices et caféiculteurs doivent, pour commencer, pouvoir compter sur un prix décent pour leur café, souligne Fairtrade Belgium. Ils "doivent être en mesure de réaliser les investissements urgents afin de s'adapter au changement climatique, sans avoir à en payer le coût total", soutient l'ONG. La pandémie de Covid-19 et les prix élevés actuels des intrants constituent d'autres raisons pour soutenir un prix du café qui non seulement couvre les coûts de production, mais permet également aux producteurs locaux de bénéficier d'un meilleur revenu, poursuit-elle.

L'organisation rappelle par ailleurs que les composantes environnementales des standards Fairtrade contribuent également à la lutte contre le changement climatique. Il s'agit par exemple de l'obligation des caféiculteurs et caféicultrices d'élaborer des plans d'action pour le climat et d'opter pour des systèmes de production durables.

À l'occasion de la Journée mondiale du commerce équitable qui se déroulera samedi, Fairtrade Belgium appelle donc les entreprises et les gouvernements à agir pour que les producteurs de café obtiennent un revenu décent leur permettant de s'adapter aux changements climatiques et pérenniser ainsi l'avenir du grain noir.

Sur le même sujet

09 mai 2022 à 12:38
2 min
19 avr. 2022 à 13:12
2 min

Articles recommandés pour vous