RTBFPasser au contenu
Rechercher

Présidentielle en France

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen dans la tourmente, elle aurait détourné plus de 136.000 euros d’argent public européen

17 avr. 2022 à 14:48 - mise à jour 18 avr. 2022 à 11:37Temps de lecture4 min
Par Estelle De Houck avec Agences

A sept jours du second tour de la présidentielle, Marine Le Pen est dans la tourmente. Un rapport de l’Office européen de lutte antifraude (Olaf) accuse la candidate RN et ses proches d’avoir détourné de l’argent public européen durant leurs mandats d’eurodéputés. Plus de 600.000 euros seraient réclamés. Le rapport serait actuellement étudié par la justice française.

Révélé ce samedi par le journal d’information numérique Mediapart, ce rapport concerne les frais que peuvent utiliser les groupes politiques dans le cadre de leur mandat. Le compte rendu est accablant : Marine Le Pen et ses proches auraient utilisé ces fonds européens à des fins de politique nationale, pour des dépenses personnelles ou pour des prestations au profit de sociétés commerciales proches du Rassemblement national et du groupe parlementaire d’extrême droite Europe des nations et des libertés (ENL).

Entre 2004 et 2017, la candidate du Rassemblement nationale aurait personnellement détourné 136.993,99 euros d’argent public du Parlement de Strasbourg.

Trois autres anciens députés européens sont également mis en cause aux côtés de Marine Le Pen : son père Jean-Marie Le Pen, son ancien compagnon Louis Aliot et un membre du bureau national du RN et de l’ENL Bruno Gollnisch. Au total : 617.379,77 euros auraient été détournés.

Objets promotionnels, bouteilles de vin…

Parmi les exemples cités dans le rapport et relatés par Mediapart : "23.100 euros d’objets promotionnels (sacs, stylos, porte-clés, etc.) livrés au siège du parti et qui ‘semblent avoir été achetés pour le congrès du FN à Lyon’en 2014", ou encore "4107 euros de bouteilles de Beaujolais distribuées par Bruno Gollnisch au même congrès."

Autre exemple : en 2010, Marine Le Pen demande le remboursement d’environ 5000 euros de frais d’hôtel et de voyage pour 13 militants du Front national à l’occasion d’un événement organisé par le parti.

La réunion avait officiellement pour thème "Les régions et l’Europe face à la crise financière". Mais officieusement, et selon une lettre adressée au parlement par un de ses participants, elle était consacrée à la préparation de l’élection interne pour la présidence du FN.

Aussitôt les photos prises, elle aurait lancé, en désignant le drapeau : ‘Rangez-moi cette merde.’

"Selon le récit de ce participant, en entrant dans la salle de réunion, Marine Le Pen aurait sorti un drapeau européen de son sac et aurait demandé à ses collaborateurs de l’accrocher au mur et d’en prendre des photos (qui ont ensuite été transmises au Parlement pour obtenir le remboursement). Aussitôt les photos prises, elle aurait lancé, en désignant le drapeau : ‘Rangez-moi cette merde.’", révèle Mediapart. A noter que Marine Le Pen a démenti cette version auprès de l’Olaf.

Services fictifs, conflits d’intérêts… la liste des manquements pointés par le rapport est encore longue.

La justice française enquête

Selon les dires d'un des responsable du Parlement européen auprès de l'AFP, le Parlement compte bien "procéder au recouvrement des sommes indûment payées" auprès des protagonistes visés : soit 136.993 euros pour Marine Le Pen, 31.089 pour le groupe ENL, 303.545 pour Jean-Marie Le Pen, 43.257 euros pour Bruno Gollnisch et 2493 euros pour Louis Aliot.

Par ailleurs, l’Office européen de lutte antifraude aurait transmis son rapport à la justice française le 11 mars. Et comme le souligne le rapport, "les faits sont susceptibles de donner lieu à des poursuites pénales contre les anciens députés susmentionnés pour les agissements frauduleux qu’ils ont commis au détriment du budget de l’Union". Affaire à suivre, donc.

Sollicitée par Mediapart, Marine Le Pen n’a répondu que par l’entremise de l’un de ses avocats. Ce dernier a assuré qu’il ignorait "tout" de ces conclusions et que la candidate RN n’y aurait "jamais eu accès". Son avocat a par ailleurs souligné une supposée "absence d’indépendance" de l’Olaf ainsi que ses "pouvoirs exorbitants du droit commun dans la façon dont il mène ses enquêtes."

Il faut dire que ce n’est pas la première affaire impliquant Marine Le Pen dans des usages détournés de fonds publics européens. Depuis 2018, la candidate RN est mise en examen pour des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen. Selon Mediapart, le Parlement européen lui aurait déjà réclamé le remboursement de 339.000 euros de fonds dans ce dossier en 2016.

Ajoutez les 136.000 euros pointés par ce nouveau rapport et vous obtenez près d’un demi-million d’euros de détournement de fonds européens.

Boule puante, coup tordu… Réactions du camp Le Pen

Après la publication de Mediapart, le camp Le Pen n'a pas manqué de réagir. "C’est un office contre lequel nous avons déposé plainte à deux reprises" et il y aura "évidemment une troisième plainte", a indiqué dimanche le président du RN Jordan Bardella à Cnews-Europe 1-Les Echos.

A chaque fois qu’elle est candidate, on lui sort une boule puante, à quelques jours de l’élection

"A chaque fois qu’elle est candidate, on lui sort une boule puante, à quelques jours de l’élection. Cela vient généralement d’ailleurs de l’Union européenne, d’une manière ou d’une autre", a relevé sur RMC Laurent Jacobelli, porte-parole de Marine Le Pen.

"Coup tordu, mensonges, violence verbale… Je pense que l’équipe Macron est tellement fébrile qu’elle est prête à tout. L’Union européenne vient au secours de son petit soldat", selon lui.

A une semaine du second tour, les nouvelles accusations de Mediapart risqueront-elles de fragiliser la candidate d'extrême droite ? Une chose est sûre, la semaine sera rude pour la candidate qui devra affronter Macron lors d'un débat télévisé ce mercredi. 

Sur le même sujet

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen, d'extrême droite ou non ?

Présidentielle en France

Présidentielle 2022 : la personnalité du vainqueur aura un impact énorme sur l’économie française et européenne

Vidéo

Articles recommandés pour vous