Présidentielle américaine : un nouveau plan d'aides économiques d'ici novembre ? La Maison Blanche reste optimiste

Présidentielle américaine : un nouveau plan d’aides économiques d’ici novembre ? La Maison Blanche reste optimiste

© ALEX WONG - AFP

Le chef de cabinet de la Maison Blanche s’est dit optimiste mardi sur l’adoption, avant l’élection présidentielle du 3 novembre, d’un nouveau plan d’aide économique, estimant que républicains et démocrates vont trouver un terrain d’entente malgré les profondes divergences.

"Je suis peut-être plus optimiste aujourd’hui que je ne l’ai été depuis longtemps", a déclaré Mark Meadows sur Fox Business.

Il a en outre estimé qu’il y avait avec les démocrates plus de sujets de consensus que de sujets de désaccord.

Selon lui, les ménages et les entreprises en difficulté financière à cause de la crise du Covid-19 pourraient recevoir une nouvelle aide financière avant le 3 novembre. "Je n’en suis pas certain, bien entendu, mais je le crois", a-t-il dit.

Il a aussi exhorté à "mettre la politique de côté" pour voter et faire ratifier le nouveau plan.


►►► À lire aussi : Trump annonce un accord Serbie/Kosovo sur une "normalisation économique"


Après la pause estivale, les élus du Sénat et de la Chambre des représentants ont repris mardi le chemin du Congrès.

Ils s’étaient quittés sans accord sur un nouveau plan économique incluant une aide supplémentaire pour les chômeurs, de nouveaux prêts pour les petites et moyennes entreprises, un deuxième chèque pour les ménages, des moyens financiers pour les écoles et collectivités publiques, etc.

Au cœur des divergences, le montant à accorder à ces aides. Les démocrates veulent au minimum 2200 milliards de dollars quand l’administration Trump ne veut pas débourser plus de 1000 milliards.


►►► À lire aussi : A cause de la crise, la Fédération Wallonie-Bruxelles va emprunter un milliard de plus en 2020


"Les chiffres présentés" par la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, "ne sont pas avérés par les faits. Nous allons donc continuer à négocier cela, mais je suis optimiste sur le fait que, dans les deux prochaines semaines, la pression et la voix du peuple américain puissent atteindre les membres du Congrès", a encore indiqué Mark Meadows.

Il a précisé que Donald Trump restait opposé à une aide massive aux villes et Etats, réclamée par Nancy Pelosi. Les républicains arguent qu’ils refusent de renflouer des collectivités qu’ils jugent mal gérées par les démocrates, et étaient déjà en difficulté avant la pandémie.

En mars, le Congrès avait voté en urgence une loi, Cares Act, pour débloquer 2200 milliards de dollars, rallongée de près de 500 milliards fin avril.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus