Regions Liège

Prestation de serment de Jean-Marc Demelenne, le nouveau Chef de Corps de la Police de Liège

Le nouveau Chef de Corps de la Police de Liège, Jean-Marc Demelenne, a prêté serment ce 28 octobre.

© RTBF – Martial Giot

Le nouveau Chef de Corps de la Police de Liège entrera en fonction le 1er novembre. Jean-Marc Demelenne succédera ainsi à Christian Beaupère qui vient de prendre sa retraite.

Ce vendredi, Jean-Marc Demelenne a prêté serment entre les mains de Willy Demeyer, le Bourgmestre de Liège et président de la Zone de Police. Le nouveau Chef de Corps vient d’avoir 50 ans. Il était jusqu’ici, et depuis quatre ans, Directeur Coordonnateur Administratif de la Police Fédérale de Liège. Devenir policier, cela a été une vocation précoce chez lui : "Dès la première année primaire, j’ai eu l’envie de devenir policier. Puis comme ça se passait bien au niveau des études, je me suis dit : "Pourquoi pas devenir officier de police ?". C’est ainsi que je me suis inscrit aux examens d’entrée pour l’Ecole Royale des Cadets en vue de devenir officier de gendarmerie à l’époque. Ce qui s’est fait.". En ce qui concerne ses motivations de l’époque, Jean-Marc Demelenne explique : "Avant tout, une envie de justice, puis le fait d’être au service de la communauté, c’est une grande satisfaction et une source d’épanouissement.".

Il poursuit : "Avec l’évolution de la carrière, je me retrouve maintenant Chef de Corps de la Zone de Police de Liège. Je suis extrêmement fier, d’abord. Serein, également, parce que je sais que je peux compter sur des policiers disponibles, valeureux, de qualité et aussi un encadrement de la police de qualité. Donc la Zone de Police de Liège est une police qui fonctionne bien. Et je m’efforcerai de mettre toutes mes compétences et toute ma disponibilité à profit pour encore la rendre davantage présente et au service des citoyens.".

Les priorités

Quand nous le questionnons sur ses priorités, Jean-Marc Demelenne répond : "D’abord, ce sera de rencontrer l’ensemble de mes collaborateurs et, évidemment de m’imprégner de la culture de la Zone de Police de Liège. Mais en termes de réalisations, je compte m’inscrire dans le plan zonal de sécurité en mettant l’accent bien sûr sur les problèmes les plus d’actualité pour les autorités et pour les citoyens. Je pense notamment à la toxicomanie et au deal de rue. Je pense à la sécurité routière, avec tous les chantiers qu’on connaît actuellement dans la ville. C’est aussi un phénomène de société : l’automobiliste, au volant de sa voiture, se sent tout puissant. Parfois, la police doit être là pour lui rappeler qu’il y a des règles. Je pense aussi aux violences intrafamiliales et aux violences faites aux femmes auxquelles je suis également très sensible.".

Le phénomène de la toxicomanie est générateur de faits délictueux mais aussi d’un sentiment d’insécurité. "Il y a, d’une part, l’insécurité objective : les faits. Mais il y a aussi ce sentiment qu’il faut combattre par la présence policière renforcée.", réagit le nouveau Chef de Corps de la Police de Liège, "Evidemment, la police est un des acteurs de la chaîne de sécurité. A elle seule, elle ne peut résoudre l’ensemble du problème. C’est pour cela que j’envisage une approche à la fois transversale et partenariale pour lutter contre le phénomène."

Les moyens n’étant pas infinis, il faudra parfois faire des choix. "Effectivement.", confirme Jean-Marc Demelenne, "Et ces choix, ils seront faits de la manière la plus objective possible et encore une fois en accord avec les différents partenaires et les autorités."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous