Jam

Prince Waly : Le Walygator est de retour en eaux troubles

13 juil. 2022 à 14:15Temps de lecture2 min
Par Rémy Nakhla

Il y a des rappeurs qui brillent par la justesse de leurs textes, d’autre part la précision de leur flow, Prince Waly est au croisement de ces talents. Tout droit venu de Montreuil le Prince Waly est de retour aux devants d’une scène parisienne très qualitative après un arrêt forcé de 3 ans pour cause de maladie. C’est avec le titre "Walygator" et la faim au ventre que l’artiste signe son retour. On a pu le voir performer et passer un moment avec lui aux Ardentes, Jam vous dit tout.

Loading...

Salut, Prince Waly, merci pour le show, comment décrire ton univers à quelqu’un qui n’a pas suivi ton parcours ni vu ta prestation ?

Je suis du 93 près de Paris, je suis né là-bas, j’ai grandi là-bas et c’est là que j’ai formé mon premier groupe : Big Budha Cheese. On va dire que depuis 2012 on a commencé le rap et aujourd’hui, en solo, je tourne et je suis aux Ardentes par exemple.

C’est via mes grands frères et sœurs que j’ai plongé dans le rap, eux sont bousillés de ça. Ils ont grandi là-dedans et dans le développement de ce rap français. Ils m’ont tout de suite mis dans le bain. Le bain des Doc Gyneco, Secteur Ä, Ministère A.M.E.R., toutes ces choses-là. Ça forme mon rap et mon inspiration. Quand je suis arrivé au collège j’ai rencontré Fiasko (ndlr : son producteur et MC des débuts). Il m’a fait écouter les X-Men, Lunatic, Time Bomb et j’ai pris une claque en entendant tout ça, c’est comme ça que je suis tombé dedans.

Comment se passe la création chez toi ? De tes morceaux, de tes projets…

Pour un morceau, avant on m’envoyait des prods et je créais autour, ensuite j’ai changé un peu ma façon de travailler. On se met en studio avec mon beatmaker, on crée les morceaux ensemble et moi, mon inspiration, l’écriture vient par la suite. Je peux écrire sans instru mais c’est très rare. Pour un projet entier, je me laisse guider, les morceaux viennent au fur et à mesure. Avant ça j’ai fait deux EP’s dont le premier entièrement produit par Myth Syzer. Là je prépare un album où les morceaux sont plus personnels, plus introspectifs et donc moins préparés à l’avance.

Justement, on t’a retrouvé avec le titre "Walygator", tu peux me parler un peu de ce retour ?

"Walygator", c’est un titre que j’ai conçu pendant ma période de convalescence. On va dire que pendant 3 ans j’ai eu une pause forcée et ce morceau est né là. J’avais une rage, une espèce de frustration qu’il fallait sortir. La seule façon pour moi de l’évacuer, c’était par la musique. Le slogan de ce morceau, c’est la peau dure et le sang froid. C’est ce qui me défini le mieux aujourd’hui. L’alligator est l’animal qui décrit le mieux cet esprit.

Le Walygator se nourrit de quoi pour trouver la force et l’énergie sur scène ?

De la vraie vie, de la réalité des choses, des rencontres. J’aime beaucoup discuter dans la vraie vie et sur les réseaux, cela peut vraiment me nourrir. Avant je me nourrissais beaucoup de la fiction, de films, maintenant c’est la vraie vie et ses épreuves.

Loading...

Prince Waly ne se fixe plus aucune limite, tout est possible. Pour l’avenir, c’est un album qui devrait arriver prochainement et on a vraiment hâte.

Articles recommandés pour vous