Régions Brabant wallon

Priorité aux modes doux et aux transports en commun pour remplacer le contournement de Wavre, selon le ministre Philippe Henry

Le projet de contournement, tel qu'il avait été imaginé, est abandonné, confirme le ministre Henry.

© Benoit Doppagne - Belga

17 déc. 2021 à 14:22Temps de lecture2 min
Par Hugues Van Peel

L’annulation du permis d’urbanisme délivré en 2019 pour la construction du contournement nord de Wavre va-t-elle sonner le glas de ce projet controversé dont on parle depuis des décennies? Après avoir pris connaissance de l’arrêt du Conseil d’Etat, le ministre wallon de la mobilité, Philippe Henry, donne quelques éléments de réponse.

D’abord, le ministre confirme que le projet de nouvelle route, tel qu’il avait été imaginé, est abandonné.

"On ne va évidemment pas recommencer une procédure identique à la précédente, puisqu’elle ne convient pas, explique-t-il. Le projet tel qu’il avait été conçu ne fait plus du tout l’unanimité et n’est plus soutenu par beaucoup d’acteurs."

Et de rappeler que depuis le lancement de la procédure qui a abouti à l’octroi du permis en 2019, les objectifs du gouvernement wallon ont changé, tout comme la mobilité à Wavre. Selon Philippe Henry, on ne circule plus aujourd’hui comme on circulait avant la crise sanitaire. Le télétravail est loin d’avoir réglé tous les problèmes, mais les besoins ont changé. Il faut donc imaginer des solutions adaptées à cette nouvelle situation.

"On est dans une logique plus générale, au niveau de la Wallonie, d’encourager le transfert modal, de faciliter les modes doux et les transports en commun, avec les interconnexions idéales entre les différents modes de transport, poursuit le ministre. Il faut donc repartir des besoins revus de la population et des personnes qui circulent à cet endroit pour voir quels sont les aménagements à faire."

Des pistes de solution d'ici quelques mois?

Mais pourrait-on à nouveau envisager la construction d’une nouvelle route, s’il s’avère que cette solution est la meilleure?

"On ne peut pas l’exclure à ce stade-ci, en tout cas dans une logique allégée et dans une logique où on encourage le transfert modal. Ce qu’il faut faire évidemment, c’est d’envisager les articulations de la manière la plus efficace possible. Parfois, ça nécessite certains aménagements, mais avec un impact le plus léger possible."

Donc, une route, peut-être. Mais pas question pour Philippe Henry d’imaginer un axe à travers champs où ne passeraient que des bus et quelques vélos. "Effectivement, ce n’est probablement pas ce qu’on va envisager."

La mobilité à Wavre fera donc l’objet d’un examen minutieux. Une étude a déjà été menée auprès des entreprises du zoning nord à ce sujet. "Dans l’année qui vient, on devra avoir retenu l’une ou l’autre piste", promet le ministre.

Sur le même sujet

COP27 et Wallonie : le ministre Philippe Henry (Ecolo) annonce une "accélération" de la distribution des primes à la rénovation

Matin Première

Une voirie de contournement entre Lasne et Braine-l’Alleud, à deux pas du champ de bataille de Waterloo : le SPW peaufine son projet

Régions Brabant wallon

Articles recommandés pour vous