Les Classiques

Privé de Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe s'entraîne dur en Ardenne pour être prêt pour Liège-Bastogne-Liège

Julian Alaphilippe

© Tous droits réservés

Par Cédric Lizin

Pendant que Tadej Pogacar brillait de mille feux sur l'Amstel Gold Race dimanche, Julian Alaphilippe, lui, s'entraînait dans la grisaille ardennaise pour tenter de se rassurer : pris dans une énorme chute - comme Wout van Aert et bien d'autres - le 2 avril dernier sur les routes du Tour des Flandres, le double Champion du Monde a souffert du genou pendant un certain temps, ce qui l'a obligé à faire l'impasse sur la Flèche Brabançonne, l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne.

"Cette sortie de 210 kilomètres, à un rythme soutenu, s'est bien déroulée, souligne l'un des directeurs sportifs belges de l'équipe Soudal Quick-Step, Wilfried Peeters, dans les colonnes du quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws. Son genou ne l'a pas fait souffrir. Tout va bien aujourd'hui, mais est-ce que ce sera encore le cas d'ici quelques jours ? Il est suivi par le staff médical et veut absolument être au départ à Liège. Il se demande quand la malchance va l'abandonner, mais il ne baisse pas les bras ! La Doyenne est la dernière Classique du printemps, et donc sa dernière chance de s'illustrer. Nous n'avons pas encore défini le rôle des coéquipiers de Remco Evenepoel, mais si Julian a un assez bon niveau, il aura un rôle libre. En fonction du déroulement de la course, on pourra peut-être également lui demander de se mettre entièrement au service de Remco."

Deux fois deuxième de Liège-Bastogne-Liège (2015 et 2021), Loulou avait été victime d'une lourde chute sur les routes ardennaises en 2022, ce qui l'avait écarté des pelotons pendant deux mois et privé du Tour de France.

Le triple vainqueur de la Flèche Wallonne a donc un compte à régler avec la Doyenne...

"Julian joue de malchance depuis l'année passée, c'est un fait, rappelle Patrick Lefevere, le patron de l'équipe Soudal Quick-Step, à RMC Sport. Mentalement, c'est difficile pour lui, mais on fait tout ce qu'on peut pour l'aider. Son salaire est assuré de 2022 à 2024. Heureusement qu'il est devenu deux fois Champion du Monde ! Il a aussi gagné la première étape du Tour de France et porté le maillot jaune en 2021. Je comprends que ça excite les équipes françaises, mais moi, non ! Sur ses résultats actuels, on ne peut pas prolonger son contrat à ces conditions. S'il gagne trois étapes du Tour et qu'il porte le maillot jaune, c'est une autre histoire. Et s'il remporte ensuite le Championnat du Monde et le Tour de Lombardie, c'est encore une autre histoire ! Julian, je l'aime bien, comme tout le monde. Comment peux-tu ne pas l'aimer ? Mais il faut se montrer réaliste, il mange aussi une grande partie de mon budget. Je veux aussi des résultats."

AC/DC dans les oreilles et large sourire : Julian Alaphilippe de très bonne humeur au départ du Tour des Flandres

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous