Prix de l'énergie

Prix de l’énergie : la Wallonie adapte son cadre législatif pour permettre les aides directes aux entreprises

© Tous droits réservés

19 oct. 2022 à 17:59Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Théa Jacquet

Le Parlement wallon a approuvé à l’unanimité, mercredi, la proposition de décret, portée par la majorité, visant à mettre en place le cadre législatif permettant l’octroi d’aides directes aux entreprises afin d’éviter des cessations d’activités en chaîne et garantir un niveau de compétitivité suffisant dans le but de maintenir leurs activités en Wallonie.

Il s’agit de donner l’amplitude suffisante au gouvernement pour qu’il puisse mettre en place les aides nécessaires aux entreprises, aux indépendants et aux asbl assujetties à la TVA sans contrevenir au cadre européen, a expliqué la députée MR Sabine Laruelle.

Pour rappel, en mars dernier, la Commission européenne a adopté un encadrement temporaire de crise en matière d’aides d’État afin de permettre aux États membres d’exploiter la flexibilité prévue par les règles en matière d’aides d’État dans le but de soutenir l’économie dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Cet encadrement temporaire de crise permet notamment aux États membres d’octroyer une aide destinée à indemniser les entreprises en raison des prix élevés de l’énergie, ce soutien pouvant être accordé sous quelque forme que ce soit, y compris sous la forme de subventions directes.

A l’issue de son conclave budgétaire, le gouvernement wallon a de son côté annoncé avoir mobilisé 505 millions d’euros pour soutenir les entreprises confrontées à la crise énergétique. Sur ce montant, une enveloppe de 175 millions d’euros a été dégagée en vue de mettre en place des aides directes.

Face aux interrogations de l’opposition, notamment sur le timing de la mise en place de ces aides et sur qui précisément sera aidé, le ministre wallon de l’Economie Willy Borsus a promis de la clarté dans un arrêté de gouvernement qui sera rapidement examiné par l’exécutif. "Notre volonté, c’est d’aller vite, avec entre autres un mécanisme d’avance" pour tous ceux qui sont concernés, a-t-il assuré.

Trois outils économiques fusionnent

Par ailleurs, le Parlement wallon a approuvé le projet de décret amendé organisant la fusion des trois outils économiques et financiers régionaux – la Société wallonne de gestion et de participations (Sogepa), la Société wallonne de financement et de garantie des petites et moyennes entreprises (Sowalfin) et la Société régionale d’investissement de Wallonie (SRIW).

"Cette fusion constitue une opportunité unique pour augmenter l’impact des interventions de la Région en faveur des entreprises et des indépendants. C’est une démarche positive au bénéfice de l’ensemble du tissu socio-économique de la Wallonie" qui facilitera la vie des investisseurs et des entrepreneurs en leur proposant un interlocuteur unique, a défendu Willy Borsus.

Le nouvel outil, qui verra officiellement le jour au tout début de l’année prochaine, gérera quelque 5,8 milliards d’argent public et comptera 271 collaborateurs.

Sur le même sujet : Extrait JT (07/10/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous