RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Pro League : le bilan de la saison 2020-2021

La saison de Pro League est terminée. Il est maintenant temps de faire le bilan des enseignements à tirer de cette saison 2020-2021 ! Le champion, les qualifiés pour l’Europe, les descendants, on vous explique tout !

En un coup d’œil

► Bruges : champion, disputera la phase de poules de la Champions League.

► Genk : 2e, qualifié pour le 3e tour préliminaire de Ligue des Champions (en cas d’échec, il est reversé en poules d’Europa League).

► L’Antwerp : 3e, accède au 4e tour préliminaire d’Europa League. Il est reversé en poules de Conférence League en cas d’élimination.

► Anderlecht : 4e, dispute le 3e tour préliminaire de la Conference League.

► Gand : vainqueur des Europe play-offs, 2e tour préliminaire de la Conference League.

► Descendants : Mouscron et Waasland-Beveren.

► Montants : Union Saint-Gilloise et Seraing.

Bruges, un champion sans aucune discussion

Le titre des Brugeois ne souffre d’aucune discussion. Véritable rouleau compresseur lors de la phase classique, le Club a terminé cette partie de saison avec 16 points d’avance sur son plus proche poursuivant, l’Antwerp. Les Brugeois n’auront qu’un regret cette saison, cette élimination en Europa League contre Kiev alors que l’équipe était touchée par le Covid-19. Pendant les PO, Bruges a eu du mal. Beaucoup de mal. Mais, finalement, il a pris des points quand il fallait. Une grande équipe répond toujours présente quand elle est sous pression. Et les hommes de Philippe Clément l’ont fait.

 Bruges est directement qualifié pour les poules de la Champions League.

Loading...

Genk, monstrueux lors des PO

La saison des Genkois est pour le moins… contrastée. En grande difficulté en début de saison sous Hannes Wolf, les dirigeants limbourgeois ont vite pris la décision de confier l’équipe à Jesse Thorup, qui avait été limogé après seulement deux journées à Gand. Sous le Danois, Genk a pris des points, beaucoup de points. Mais il a décidé de partir à Copenhague début novembre. C’est John van den Brom qui l’a alors remplacé. Au départ, le Néerlandais a eu des difficultés. Mais, par la suite, il a remporté la Coupe de Belgique, a réalisé des PO de feu et a même fait trembler Bruges en vue du titre. Une fin de saison qui annonce de hautes ambitions pour l’an prochain. À condition de parvenir à garder une grande partie de l’effectif.

 Genk aura l’opportunité de disputer deux tours préliminaires pour tenter de se qualifier pour la Champions League. En cas de défaite, le club sera directement reversé dans les poules de l’Europa League.

Loading...

L’Antwerp aussi instable sur le terrain qu’en coulisses

La saison de l’Antwerp peut facilement être résumée en un mot : instabilité. Tout avait bien commencé avec Ivan Leko à la tête des Anversois. Un jeu très agréable, des points et une Coupe de Belgique, tout semblait parfait. Mais le départ de Leko pour la Chine a quelque peu changé les choses. Sous Vercauteren, le Great Old a accroché les Champions play-offs mais ce fût très compliqué. En coulisses, les tensions entre le président, Paul Gheysens et le directeur sportif, Lucien D’Onofrio sont devenues de plus en plus visibles. Et les résultats s’en sont fait ressentir. Deuxièmes à la fin de la phase classique, les Anversois ont terminé en quatrième position en fin de saison.

L'Antwerp n’aura l’occasion de disputer qu’un match de barrage pour accéder à l’Europa League. S’il échoue, il sera directement qualifié pour la Conférence League.

Loading...

Anderlecht, la jeunesse au pouvoir

Le Sporting aura, finalement, réussi sa saison. Alternant le (très) bon et le (très) mauvais, les Mauves ont, malgré tout, réussi à se qualifier pour les Champions Play-offs. Le process de Kompany commence à faire ses preuves et la jeunesse anderlechtoise montre, petit à petit, qu’elle a des ressources et énormément de qualités. Dans ces PO, lors de leur premier match, ils ont bousculé le champion et auraient très bien pu revenir avec les 3 points. Personne ne sait où ce succès aurait pu les mener. Elle termine finalement les PO sans victoire et découvrira la Conference League. Une chose est certaine : cette équipe peut commencer à voir l’avenir sereinement. Du moins, si la situation financière fragile du club ne complique pas tout.

►  Anderlecht aura deux tours préliminaires pour accéder à la Conférence League. En cas de défaite, il n’y aura plus d’Europe.

Loading...

Une Gantoise décevante mais quand même européenne

La Gantoise sera finalement européenne la saison prochaine ! Après de nombreuses erreurs de ses dirigeants, les Buffalos ont quand même réussi à se qualifier pour l’Europe, en remportant les Europe play-offs. Un succès logique quand on analyse la qualité du noyau gantois. Une place acquise au détriment du Standard, d’Ostende et de Malines, tous bredouille.

 La Gantoise devra disputer trois tours préliminaires de Conférence League avant d’accéder aux poules.

Loading...

Mouscron et Waasland-Beveren en 1B

Depuis quelques saisons, ces deux équipes jouent avec le feu et sont, à chaque fois, très proches de la relégation. Cette fois, elles n’y ont pas échappé. Mouscron a joué avec son bonheur, plusieurs fois cette saison. Souvent, les Hurlus avaient le match en main jusqu’à la dernière minute, avant de se faire rattraper. Lors du dernier match, à Bruges, ils menaient aussi au score avant de voir les Brugeois l’emporter. WB, lui, n’a rien su faire face à la force offensive de Seraing, lors des barrages pour se sauver.

Pour les deux équipes, il faudra maintenant voir comment la transition se passera. Mouscron devra d’abord se trouver un entraîneur avant de commencer la composition du noyau. Un fameux chantier !

 Mouscron et WB évolueront en 1B l’année prochaine.

Loading...

L’USG en mode patron, Seraing là où personne ne l’attendait

La D1B a réservé quelques surprises. En début de saison, tout le monde annonçait l’Union Saint-Gilloise grande favorite au titre. Et les hommes de Felice Mazzu ont répondu aux attentes en survolant cette D1B de la tête et des épaules en finissant avec 18 points d’avance sur leur plus proche poursuivant, rien que ça… Une chose est certaine : cette équipe ne fera pas tache en D1A au vu de la qualité de l’effectif en place.

Par contre, une équipe a surpris : le RFC Seraing. Montant inattendu suite aux refus de licence de plusieurs clubs qui évoluaient en D1B la saison passée, le club du président Franchi ne visait que le maintien. Mais, au fil des matches et voyant l’opportunité de réaliser quelque chose de grand, l’équipe entraînée par Emilio Ferrera a commencé à croire en elle au point d’accrocher la deuxième place du général et d’affronter WB lors des barrages. Deux rencontres où les Sérésiens étaient, tout simplement, plus forts. Il faudra maintenant voir comment les dirigeants de Seraing (et de Metz, son club partenaire) construisent un noyau dont ne fera pas partie Georges Mikautadze, le meilleur buteur du championnat cette saison.

Loading...

Articles recommandés pour vous