RTBFPasser au contenu
Rechercher

Justice

Procès de la fusillade d'Anvers : Mehmet Yavuz reconnu coupable d'assassinat

16 févr. 2022 à 06:20Temps de lecture3 min
Par Belga

Au procès devant la cour d'assises d'Anvers de la fusillade mortelle survenue début février 2019 dans la métropole, le jury est arrivé à une décision mercredi matin après une dizaine d'heures de délibération. Mehmet Yavuz (64 ans) a été reconnu coupable de l'assassinat d'Emre S. (28 ans) et de tentative d'assassinat sur Ozan S. (24 ans) ainsi que de coups et blessures volontaires sur Fatih D. (29 ans).

Le fils de l'accusé, Nihat Yavuz (35 ans), a été acquitté pour l'assassinat d'Emre S. et les coups et blessures volontaires sur Fatih D., mais il avait déjà été reconnu coupable de tentative de meurtre sur Ozan S.. Le jury a toutefois reconnu dans ce cas l'excuse de la provocation.

Le père et son fils arrêtés

Le samedi 2 février 2019, la police avait été appelée vers 14h45 pour une fusillade dans la Brederodestraat à Anvers. Sur place, les force de l'ordre avaient trouvé Emre S. (28 ans) et Ozan S. (21 ans), deux cousins, allongés, en sang, sur la chaussée. 

Le premier, touché par balle à la main et à l'œil droit, était mort le jour-même à l'hôpital des suites de lésions cérébrales. La deuxième victime, Ozan S., avait été touchée à cinq reprises: aux deux bras, aux jambes et à l'abdomen. Sa colonne vertébrale et sa moelle épinière avaient été endommagées, le laissant paralysé.

Dans une pizzeria voisine, la police avait découvert une troisième victime, Fatih D. (26 ans), avec une blessure par balle en haut de la jambe droite.

Des témoins avaient identifié Mehmet Yavuz comme l'auteur des tirs. Son fils Nihat avait, lui, frappé les victimes avec une pince à métaux. Les deux hommes avaient été arrêtés sur place, alors que Mehmet avait toujours l'arme à feu utilisée dans sa poche.

La fusillade a été filmée par les caméras de la ville et par des témoins. Les images montrent les cousins Ozan S. et Emre S. vandaliser le restaurant de Nihat Yavuz. 

Ce dernier était alors sorti avec une pince à métaux et avait été rejoint peu après par son père qui prenait un café à proximité. C'est ce dernier qui avait déclenché la suite des événements en ouvrant le feu. Une fois l'altercation terminée, des passants avaient essayé d'empêcher Mehmet et Nihat Yavuz de retourner près des victimes, c'est alors que l'un d'entre eux, Fatih D. avait reçu une balle dans la jambe.

Pris pour cible à cause de leur origine kurde

Les accusés ont déclaré à la police qu'ils avaient été pris pour cible par des jeunes Turcs en raison de leur origine kurde. Un incident avait déjà eu lieu entre eux le soir précédent. Mehmet a déclaré qu'il avait seulement voulu blesser les cousins, car il était fatigué des menaces et du vandalisme et Nihat a expliqué qu'il était sorti en courant pour aider son père. Ils ont tous deux nié avoir eu l'intention de tuer.

Selon le jury populaire, il est prouvé que Mehmet avait l'intention de tuer Emre et Ozan et qu'il a agi de manière préméditée. En ce qui concerne Fatih, le jury a estimé que Mehmet ne voulait que le blesser. Les faits ont été requalifiés de "tentative d'assassinat" en "coups et blessures volontaires".

Le jury n'a pas jugé suffisamment étayé par des preuves que Nihat était coupable de la mort d'Emre. Il ne s'est approché de la victime qu'après que les tirs (mortels) aient déjà été portés. Le jury a aussi estimé qu'il n'était pas démontré qu'Emre avait été frappé par une pince à métaux. Nihat a en fin de compte été acquitté pour cet assassinat. 

Le fils a aussi été acquitté pour les faits concernant Fatih. "Il n'a d'aucune manière été actif dans le passage à tabac", selon le jury.

En ce qui concerne Ozan, le jury n'a pas non plus trouvé de preuve que Nihat avait instruit à son père de tirer. Mais Nihat avait toutefois bien porté plusieurs coups à la victime, ce qui le rend coupable de tentative d'assassinat. Cependant, le jury a reconnu que Nihat avait agi en réponse à la provocation d'Ozan. "Il a réagi de manière instinctive et est venu aider son père. Il n'a pas eu le temps de réfléchir à ses actions. Sa réaction n'était pas disproportionnée par rapport à celle de la victime."

Comme le verdict est tombé tard dans la nuit, il a été décidé de reprendre l'audience à 14 heures mercredi pour le réquisitoire du ministère public et les plaidoyers de la défense. Mehmet risque la prison à vie pour les charges dont il a été reconnu coupable. Nihat risque jusqu'à deux ans de prison pour la tentative d'assassinat.

Articles recommandés pour vous