Attentats de Bruxelles

Procès des attentats à Bruxelles : Ali El Haddad Asufi peut être poursuivi deux fois pour son implication dans les attentats, en France et en Belgique

Xavier Nogueras (G), avocat de l’accusé Mohammed Amri, et Johnathan De Taye, avocat de l’accusé Ali El Haddad Asufi, s’adressent à la presse au Palais de Justice de Paris le 29 juin 2022, après le verdict du procès des attentats terroristes de Paris du 13

© AFP or licensors

16 sept. 2022 à 13:14Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

La présidente de la cour d’assises de Bruxelles a établi, vendredi après-midi, qu’il n’y avait pas lieu de prononcer l’irrecevabilité des poursuites concernant Ali El Haddad Asufi au procès des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016.

Le conseil de ce dernier, Me Jonathan De Taye, avait plaidé l’irrecevabilité des poursuites sur base du principe de "non bis in idem", soit le fait de ne pas pouvoir être poursuivi pénalement pour de mêmes faits, rappelant que son client avait été jugé à Paris, en juin dernier, dans le dossier des attentats du 13 novembre 2015.

Son rôle dans les attentats

Ali El Haddad Asufiest un ami proche d’Ibrahim El Bakraoui, il lui rend visite à de nombreuses reprises et notamment dans les mois qui précèdent les attaques de Paris et Bruxelles.

En octobre 2015, il lui trouve même un studio, avenue des casernes à Ixelles, via un ancien ami d’école nommé Smail Farisi. Il y passe régulièrement et amène parfois des pizzas. Il servirait aussi de chauffeur à plusieurs reprises.

L’enquête révèle qu’Ali El Hadda Asufi aurait également aidé Ibrahim El Bakraoui dans la recherche d’armes, via les contacts qu’a son cousin avec des trafiquants d’armes néerlandais. Faits qu’il nie. S’il reconnaît avoir aidé son ami Ibrahim El Bakraoui, à l’exception du trafic d’armes, il déclare n’avoir jamais agi dans le but de participer aux activités d’un groupe terroriste.

Sur le même thème : JT du 11/09/2022

Sur le même sujet

Procès des attentats de Bruxelles : la cour ordonne le démontage des boxes des accusés

Attentats de Bruxelles

L’organisation du procès des attentats de Bruxelles critiquée : "Il n’y a rien à manger, une cantine ? Il n’y en a pas"

Attentats de Bruxelles

Articles recommandés pour vous