Attentats de Bruxelles

Procès des attentats à Bruxelles : une victime demande à ce que Didier Reynders soit entendu par la cour comme témoin

© Palix

12 sept. 2022 à 20:28Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Théa Jacquet

Une victime des attentats terroristes du 22 mars 2016 constituée partie civile a demandé lundi, lors de l’audience préliminaire devant la cour d'assises de Bruxelles, à ce que Didier Reynders soit entendu en tant que témoin en sa qualité d’ex-ministre des Affaires étrangères. Cela dans le contexte de la libération, en 2012, de l’accusé Oussama Atar d’une prison irakienne. Celui-ci est le futur commanditaire des attentats de Paris et de Bruxelles.

Oussama Atar, présumé mort, fait défaut au procès qui se tient au Justitia. Il avait été condamné par la justice irakienne à la perpétuité en 2005, avant de voir sa peine réduite à dix ans de prison en 2007.

Une campagne pour le libérer était ensuite peu à peu devenue publique en Belgique et une manifestation avait notamment été organisée en 2010 devant le Palais de justice de Bruxelles, en présence de personnalités politiques, afin de le libérer.

En 2012, l’accusé avait fini par être expulsé en Belgique, où il avait été interrogé par la police fédérale et le parquet, avant d’être libéré.

Fin 2013, Oussama Atar, après avoir reçu un passeport, quittait la Belgique pour la Tunisie. Il y avait été interpellé avant d’être libéré et, courant 2014, il serait parti dans la zone irako-syrienne.

Au regard de cette succession d’événements, la partie civile a demandé à ce que M. Reynders soit entendu en personne afin de connaître la situation dans laquelle se trouvait Oussama Atar avant sa libération et de savoir quelles ont été les actions entreprises par le ministère des Affaires étrangères.

La victime souhaite également que soient entendus l’ancien député bruxellois Ahmed El Khanouss, l’échevin molenbeekois Jamal Izkaban et la députée bruxelloise Zoé Genot. Ces trois derniers, proches de la famille de l’accusé, ont, en son temps, mené plusieurs actions en faveur de la libération d’Oussama Atar, dont la manifestation organisée en 2010, a relevé cette partie civile.

Sur le même sujet

"Je suis un oublié des attentats du 22 mars" : Christian, le conducteur du métro de Maelbeek lors des attentats de Bruxelles, témoigne

Investigation

Procès des attentats de Bruxelles : la cour ordonne le démontage des boxes des accusés

Attentats de Bruxelles

Articles recommandés pour vous