Regions Namur

Projet pilote à Namur : Proximus veut accélérer le déploiement de la fibre optique en utilisant les poteaux électriques d’ORES

Déployer la fibre optique en utilisant les poteaux électriques d'ORES, c'est l'idée de Proximus pour accélérer la cadence.

© Hugues Van Peel - RTBF

07 oct. 2021 à 13:35 - mise à jour 07 oct. 2021 à 20:01Temps de lecture2 min
Par Hugues Van Peel

Proximus et ORES développent en ce moment un projet pilote de déploiement de la fibre optique dans un quartier de Bouge, à Namur. Plutôt que d’ouvrir les trottoirs, Proximus utilise les poteaux d’éclairage existants d’ORES comme support pour connecter les habitations. Le procédé est très rapide, moins coûteux et il ne cause quasiment aucune nuisance.

En quelques mois, 177 maisons ont ainsi été raccordées à Bouge. Et dans quelques semaines, le projet pilote sera étendu à 1000 foyers. Pour Namur, c’est une aubaine. La capitale wallonne est l’une des premières villes où Proximus a choisi, dès 2017, d’investir dans le déploiement de la fibre optique. 32.000 foyers namurois sont déjà raccordés et l’objectif est d’atteindre 55.000 foyers et entreprises d’ici 2025, soit 80% de la ville et de sa périphérie.

"La fibre optique, aujourd’hui, c’est indispensable, selon Maxime Prévot, bourgmestre de Namur. Que ce soit pour les entreprises, pour les professions libérales ou pour tout un chacun, pour télétravailler ou permettre aux enfants d’être connectés et aux écoles de se déployer numériquement. Et grâce à cette nouvelle solution, ce sont des territoires moins densément peuplés qui pourront plus rapidement être équipés."

De gauche à droite : Renaud Tilmans (Proximus), Maxime Prévot (bourgmestre de Namur) et Fernand Grifnée (ORES)
En vert, les zones couvertes, soit 32.000 foyers namurois. En orange, les zones qui seront équipées cette année. En mauve, celles qui le seront d’ici 2025.

Atteindre les endroits isolés plus facilement

Bien sûr, Proximus ne s’intéresse pas qu’à Namur. C’est toute la Belgique que l’opérateur compte équiper progressivement. Son objectif est de couvrir au moins 70% des foyers belges d’ici 2028.

Mais il ne sera pas possible d'enfouir la fibre partout. D'où l'idée de ce partenariat avec ORES qui ouvre des perspectives très encourageantes pour connecter les endroits isolés, aux quatre coins de la Wallonie.

"Toute zone un peu reculée où il y a une infrastructure de poteaux à proximité est un candidat éligible pour ce type de solution", explique Renaud Tilmans, membre du comité de direction de Proximus.

"Ca va permettre effectivement d’envisager des choses qui ne sont pas envisageables aujourd’hui, sans doute d’une autre façon, ajoute Fernand Grifnée, administrateur délégué d’ORES. On parle par exemple d’écoles qui ne sont aujourd’hui absolument pas atteignables en termes de connexion à haut-débit. Si on utilise le réseau d’ORES, elles pourront devenir accessibles."

Et pour permettre à l’opérateur télécom d’intervenir efficacement et de façon sécurisée sur les poteaux électriques, ORES dispense des formations aux agents de Proximus et à ses sous-traitants.

Archive JT : fibre optique à Bruxelles, dans notre journal du 9 décembre 2020

Bruxelles : Développement de la fibre optique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous