RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Protections périodiques : comment choisir ?

10 févr. 2022 à 14:30Temps de lecture3 min
Par Emmanuelle Renkin et Sophie Businaro

Les protections les plus classiques sont les serviettes hygiéniques et les tampons, comment faire un choix parmi tout ce qui est proposé dans le commerce ? Le point avec le Dr Renkin, gynécologue et obstétricienne, consultante externe aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Les protections hygiéniques sont de plus en plus nombreuses et variées mais comment faire un choix parmi tout ce qui est proposé dans le commerce ? Le Dr Renkin, gynécologue et obstétricienne, consultante externe aux Cliniques universitaires Saint-Luc, nous conseille à ce sujet.

Les serviettes

Le Dr Renkin recommanderait de les choisir les plus simples possibles, c'est-à-dire sans parfum (très important afin de minimiser le risque d'allergie ou d'irritation des muqueuses vulvaire et vaginale) et sans prétention d'absorption extrême. En effet, plus la serviette promet une absorption longue durée plus on peut suspecter qu'elle contient des substances potentiellement nocives et polluantes pour booster ce côté absorbant (plastiques, cellulose, furanes, résidus de pesticides...) Il est plutôt conseillé de choisir une serviette basique en coton non parfumée (souvent bien moins chère d'ailleurs) et de la changer régulièrement. Il existe aussi des serviettes hygiéniques en coton absorbant lavables et donc réutilisables pendant plusieurs années, qui sont une alternative écologique et économique, et qui assurent une protection pendant 4h environ.

Les tampons

Disponibles avec ou sans applicateur, c'est une question de confort personnel. Ils sont pratiques, notamment pour les activités sportives (surtout aquatiques). À nouveau, il est préférable de les choisir en coton. Il faut retenir qu'un tampon doit absolument être changé régulièrement, maximum toutes les 6h (même si la marque assure une protection très longue durée), afin d'éviter le Syndrome de Choc Toxique qui est gravissime. On préférera d'ailleurs pour cette raison l'utilisation d'une serviette pendant la nuit plutôt que d'un tampon. Toujours bien se laver les mains lors de la pose et du retrait du tampon. Le tampon ne doit jamais être utilisé en dehors des règles.

À noter que les tampons peuvent être utilisés même chez les très jeunes filles qui n'auraient pas encore eu de rapports sexuels, il est alors conseillé de choisir des modèles "mini" qui permettent de franchir l'orifice de l'hymen sans douleur.

Coton bio ?

Pas nécessairement. Il faut surtout veiller à éviter les substances additives potentiellement nocives que l'on peut retrouver dans certaines protections.  Il est vrai que les marques qui utilisent un coton bio sont en général attentives à cela, et que donc le label bio est dans la majorité des cas une garantie quant à la composition globale de la serviette ou du tampon. Mais ce n'est pas indispensable, et c'est en général plus cher. Et puis, le choix d'une protection bio peut aussi être motivé par des convictions d'ordre éthique.

Les protections périodiques : comment choisir ?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les nouvelles protections hygiéniques

"Même en les choisissant les plus naturels possible, le gros défaut des serviettes et tampons reste que ce sont des produits jetables, donc polluants, et relativement chers. Deux types de protections modernes et écologiques ont donc été développés", explique le Dr Renkin.

La coupe menstruelle

La coupe menstruelle - plus communément appelée "cup" - est une petite coupe en forme d'entonnoir avec des bords arrondis et terminée par une petite tige. Elle est en silicone médical souple. Elle se place à l'intérieur du vagin (un peu comme un tampon) et recueille le sang (elle peut en recueillir entre 10 et 30 ml). Elle peut rester environ 4h en place puis doit être vidée, rincée et réinsérée. Elle est réutilisable pendant plusieurs années donc écologique, et existe en plusieurs tailles selon que la femme a déjà accouché ou non. Elle coûte entre 25 et 30 euros selon les marques. C'est pratique et efficace, même si son utilisation optimale et sans fuite demande un peu d'entraînement. À noter que l'utilisation de la cup est compatible avec le port d'un un stérilet à condition d'être prudente lors de la pose et du retrait de la cup

La culotte de règles

Comme son nom l'indique, une culotte dans laquelle est intégré un tissu ultra-absorbant et une fine couche imperméable. Elle se met et s'enlève quotidiennement comme une culotte classique. Elle est lavable et réutilisable pendant plusieurs années. Elle doit être rincée à l'eau froide puis lavée avec le reste du linge. Elle est très efficace et écologique, fabriquée en matière éco-responsable et respectueuse de l'intimité féminine. C'est une alternative moderne, écologique et  économique également vu qu'elle est réutilisable. Plusieurs marques déclinent ces culottes avec divers degrés d'absorption et dans des modèles de plus en plus jolis. Le prix d'une culotte tourne autour d'une trentaine d'euros.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast telles que : Pocket Casts, Podcast addict, Google Podcast ou encore Apple Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Des protections menstruelles gratuites pour les détenues

Quelles sont les alternatives aux maisons de repos ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous