RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Province de Namur : l'inquiétude du personnel

Province de Namur : l'inquiétude du personnel
11 sept. 2020 à 04:00Temps de lecture1 min
Par Benjamin Brone

Les chefs de service provinciaux sont convoqués à 15 heures, ce vendredi au Delta. L’ensemble du personnel est invité à suivre cette importante communication au cours de laquelle le collège va annoncer une réforme de l’institution.

Pour rappel, le gouvernement wallon a décidé de transférer 60% du financement des zones de secours aux provinces d’ici 2024. Et pour assumer ce financement, la province de Namur doit réduire la voilure. Dès cette année, elle devra dégager 5 millions d’euros. Ce montant s’élèvera, à terme, à 25 millions d’euros, soit un tiers du budget provincial.

Départs anticipés

Une conférence de presse est programmée vendredi matin à Namur. Pour dégager les moyens, la province devrait toucher à l’emploi. 1250 agents et 690 enseignants sont employés par la province. "Ce ne sera pas le bain de sang social", confirme une source bien informée. "La pyramide des âges est plutôt favorable à des départs anticipés", ajoute-t-elle. Les économies porteraient plutôt sur des mises à la retraite ou le non-renouvellement de contrats temporaires.

Qui sera impacté ?

"Certains services pourraient être supprimés", s’inquiète une source syndicale.

D’après nos informations, il n’est pas question de toucher ni à la culture, ni à l’enseignement, ni à la santé. Mais la province dispose de beaucoup d’autres compétences comme les voiries, l’environnement, l’économie ou encore le tourisme. Ce dernier serait l’une des victimes de la réforme annoncée. Une autre source évoque la suppression possible de l’imprimerie provinciale chargée des publications de l’institution et qui occupe une petite vingtaine de personnes.

Les syndicats participeront lundi à un comité de concertation.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous