Belgique

Publicité, sponsoring... Les propositions du Conseil Supérieur de la Santé pour protéger les enfants de la malbouffe

© JGI/Jamie Grill - Getty Images

13 oct. 2022 à 08:20Temps de lecture2 min
Par Ambroise Carton

Comment préserver les enfants des dangers de la malbouffe ? C’est la question posée par le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) dans un rapport rendu public ce mercredi 12 octobre.

"En Belgique, la législation en la matière est très limitée", observe le CSS qui déplore que "les enfants [soient] exposés à des aliments et à des boissons non alcoolisées malsains dans un large éventail de contextes et de plateformes médiatiques".

Dans ce contexte, poursuit la même source, "il est urgent que les gouvernements, et ce, à tous les niveaux, mettent en place des réglementations détaillées pour protéger les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans contre la publicité et le marketing des aliments malsains par le biais de divers médias, plates-formes et cadres, en tenant compte des réglementations et lignes directrices européennes existantes".

Pubs interdites à certaines heures, fin du parrainage sportif

Le CSS formule dans son rapport une série de propositions pour mieux protéger les enfants face aux risques pour la santé que représentent les aliments trop salés, sucrés ou gras.

L’organe d’avis scientifique du Service Public Fédéral Santé publique suggère notamment d’étendre l’interdiction de la publicité de ces produits aux domaines suivants : "les médias numériques (c’est-à-dire le marketing dans les jeux publicitaires et la publicité ciblant les enfants dans les jeux), le parrainage sportif (interdiction de parrainer des événements, des infrastructures et des équipes de jeunes), les emballages présentant des dessins animés et des personnages familiers et les promotions, concours et cadeaux en magasin".

Le CSS propose aussi de "mettre en place un créneau d’interdiction entre 6 heures et 23 heures afin d’empêcher la diffusion de publicités pour des aliments malsains au moment où les enfants regardent le plus la télévision".

"Promouvoir une alimentation saine"

Par ailleurs, "les gouvernements doivent veiller à ce que les lieux où les enfants se réunissent […] soient exempts de toute forme de marketing des aliments dont le marketing ciblant les enfants n’est pas autorisé".

Le CSS conclut en suggérant d’autres actions hors du cadre du marketing à destination des plus jeunes, "notamment, la proposition d’aliments sains dans les écoles, les politiques fiscales visant à promouvoir une alimentation saine, l’étiquetage sur la face avant des emballages", qui devraient permettre de combattre l'obésité infantile dans notre pays.

Sur le même sujet :

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous