RTBFPasser au contenu

Justice

PV routiers : "Just on web", la plateforme numérique, a permis l’économie de 35 millions d’euros par an

Vincent Van Quickenborne, le 1er avril à Bruxelles, et image d’illustration

L’Agence pour la simplification administrative (ASA) de l’Autorité fédérale se félicite des avancées dans le domaine du numérique en cours au SPF Justice. Notamment en ce qui concerne la gestion des amendes routières. "L’envoi et le recouvrement numériques des amendes routières via Just-on-web engendrent une diminution annuelle des coûts administratifs de pas moins de 35 millions d’euros" explique le ministère de la Justice dans un communiqué. Et celui-ci de poursuivre : "Avec comme conséquence indirecte davantage de temps et de moyens financiers pour la police pour organiser des contrôles plus nombreux et de meilleure qualité afin que le nombre de victimes de la route puisse continuer à diminuer".

Le travail de "paperasserie" pour les services de police est énorme, selon le SPF. "4,4 millions de perceptions immédiates sont envoyées par lettre chaque année. À cela s’ajoutent en moyenne 1 million de rappels de paiement et 600.000 formulaires de contestation. Inutile de dire que cela représentait un travail titanesque". Depuis 5 ans, les amendes routières Crossborder ont été progressivement prises en compte par les sites internet "amendesroutieres.be" ou "votreamende.be", hébergés sur le site internet central "justonweb.be". Cela a fortement simplifié les choses, selon les autorités fédérales : "Les citoyens peuvent, entre autres, y consulter leur dossier personnel, poser des questions sur leur amende et introduire les éventuelles contestations par la voie numérique. Pour la police et le parquet, cela signifie un flux d’informations et un traitement beaucoup plus fluide".

Cela a donc permis de baisser le prix de rédaction et d’envoi des PV : "Ainsi, le coût de l’établissement d’un procès-verbal, uniquement au niveau de la police, passe de 33,44 euros à 27,84 euros" explique-t-on au ministère. Qui poursuit : "Les 35 millions d’euros de gains d’efficacité bénéficieront principalement à la police. Depuis l’automatisation, la police a économisé plus de 23 millions d’euros, ce qui lui permet de pouvoir davantage se concentrer sur ses missions principales, telles que la constatation des infractions et la recherche des auteurs".

Pour Vincent Van Quickenborne, le ministre de la Justice (Open VLD) : " La Justice est en pleine transition. Nous rendons la procédure judiciaire dans notre pays plus rapide, plus humaine et plus ferme. Dans ce contexte, la numérisation et l’automatisation sont indispensables. Le fait que des projets tels que la plateforme de gestion des amendes routières Crossborder permettent de réaliser d’énormes gains d’efficacité et des économies en termes de coût me réjouit tout particulièrement. Cela prouve que la numérisation est la voie à suivre et ce, dans le but de réduire de manière significative le nombre de tués sur les routes".

De nombreuses choses ont changé ces dernières années en matière de sécurité routière précise le cabinet du ministre libéral : "la création d’un parquet national de la circulation unifié qui traitera l’ensemble des infractions et des amendes a été votée. Les recrutements pour ce parquet battent leur plein. Crossborder et Just-on-web permettent également à la Justice d’identifier les contrevenants. Bientôt, les récidivistes seront mieux suivis et plus rapidement. Dans le même temps, il sera progressivement et systématiquement mis fin aux marges de tolérance et aux quotas pour les radars tronçons sur les autoroutes" annoncent les autorités.

Sur le même sujet : archive du jt du 23/03/2021

Roulage: vous pouvez désormais contester un PV en ligne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

22 mars 2022 à 10:11
1 min
01 févr. 2022 à 08:11
1 min

Articles recommandés pour vous