RTBFPasser au contenu
Rechercher

QR

« QR le débat » : l'Etat en fait-il assez pour diminuer les prix de l'énergie ? Suivez notre direct sur La Une et Auvio

Loading...

Ce mercredi, le prix du gasoil de chauffage diminuait de 1,68 centime d’euro par commande de plus de 2000 litres. Dans le même ordre d’idée, le prix du diesel a lui aussi baissé d’1,5 centime d’euro pour atteindre le prix de 2,018 €. Le diesel est donc désormais moins cher que l’essence 95 qui atteignait pour la première fois le prix de 2,0250 euros du litre ce mardi.

Alors l’Etat en fait-il assez pour diminuer les prix de l’énergie ? Ces dernières semaines, le gouvernement promettait à la frange de la population la plus précarisée de réduire la TVA sur le gaz et l’électricité de 21 à 6 %, d’étendre le tarif social et de distribuer un chèque de 100 € sur la facture d’électricité ainsi qu’un chèque mazout de 200 €. Des mesures qui ne s’appliquent pas aux PME qui se sentent discriminées.

Mais pour le PTB, ces mesures ne sont pas suffisantes. Il faudrait en plus taxer davantage les fournisseurs, "bloquer les prix et supprimer les accises", affirme Raoul Hedebouw, le président du parti. Pour y parvenir, il faudrait selon lui revenir sur la libéralisation du marché énergétique. "Dans les années 2000, on nous a vendu la libéralisation du secteur comme étant la grande panacée. Or cela a mené à ce que le coût de l’électricité soit calculé sur le coût marginal de la dernière unité productrice la plus chère dans le pays." Auparavant, "vous aviez un prix moyen de production et une marge qui était calculée par l’état."

Le 16 mai, le PS présentait 13 nouvelles mesures visant à alléger la facture des ménages de la classe moyenne et plus seulement celle des plus bas revenus. Parmi celles-ci, la diminution de la fiscalité sur les bas et moyens salaires, la création d'un tarif moyen pour la facture d'énergie de la classe moyenne, une pérennisation de la baisse de la TVA à 6% sur l'énergie et de l'extension aux bénéficiaires de l'intervention majorée (BIM) du tarif social ou encore une augmentation du remboursement des frais de déplacement professionnels, soit 300 euros de gain net par mois pour un travailleur au salaire moyen.

Quelle part représente l’énergie dans votre budget ? Pouvez-vous encore attendre la distribution du chèque-mazout ? La TVA à 6 % sur l’électricité devrait-elle être prolongée, supprimée ou appliquée définitivement ? Êtes-vous satisfait des " primes au renouvelable " (isolation, photovoltaïque, pompe à chaleur) ? L’Etat devrait-il d’abord agir sur les prix de l’essence et du diesel, du mazout de chauffage ou de l’électricité et du gaz ?

 

Pour en débattre sur le plateau de "QR le débat", Sacha Daout reçoit Manu Douette (député-Bourgmestre MR), Karine Lalieux (PS) (ministre en charge de la lutte contre la pauvreté), Samuel Cogolati (député fédéral Ecolo), David Pestiau (directeur politique du PTB), Olivier Neyrinck (porte-parole de la Brafco (Fédération pétrolière)), Damien Ernst (professeur à l’ULiège et spécialiste de l’énergie) et Rémi Thirion (membre de l’asbl BeProsumer).

 

Retrouvez-nous ce soir à 21h40 sur la Une en télévision, sur le web via notre plateforme Auvio, mais aussi en live sur notre page Facebook, pour réagir avec nous. Toutes vos réactions sont également attendues sur l’application Opinio RTBF.

Envie de répondre à notre questionnaire ? Un seul moyen : notre application Opinio RTBF !

 https ://app.opinio.media/loginChoice

 https://apps.apple.com/be/app/opinio-rtbf/id1546066310

 

 

Sur le même sujet

Hausse des prix : l’Europe propose jusqu’à 1,4 milliard d’euros d’aide d’urgence pour l’agriculture et l’agroalimentaire

Prix de l'énergie

Articles recommandés pour vous