La Grande Forme

Qu'est-ce qui engendre le "Kiekebich" ?

Close-up shot, goosebumps
27 mai 2021 à 13:00Temps de lecture2 min
Par Sophie Businaro

Avoir la chair de poule, une expression utilisée dans le langage courant sans se poser la question de son origine. On en parle dans la consultation du Dr Charlotte, médecin référent de l'émission "La Grande Forme".

La chair de poule est aussi appelée piloérection dans le jargon médical. Il s'agit d'un réflexe pilo-moteur, d'une réaction de l'organisme face au froid ou à la peur. Résultat : de minuscules muscles horripilateurs situés sous notre peau se contractent, engendrent un redressement de nos poils et de petites bosses sur la peau bref la chair de poule ! 

Quant au nom en lui-même, c'est simplement parce qu'une fois nos poils redressés, cela donne le même aspect que la chair d'une volaille qu'on aurait plumé.

Plusieurs éléments déclencheurs

  • Le froid : notre épiderme est équipé de récepteurs sensoriels. Quand la température baisse, ils émettent un signal vers le cerveau. L'hypothalamus entre en jeu et déclenche de l'adrénaline pour transmettre un signal aux muscles capables de nous réchauffer et cela sollicite notamment les muscles horripilateurs, d'où le fait d'avoir des frissons quand on a froid.
  • La peur : c'est un réflexe de défense, par exemple, le chat dresse ses poils sur son corps soit parce qu'il a peur, soit parce qu'il veut impressionner son adversaire et il paraît en effet plus gros/imposant de cette façon
  • La musique : si vous avez la chair de poule en écoutant de la musique, cela signifie que votre cerveau est spécial ! En effet, selon une étude américaine, les personnes qui ont la chair de poule en écoutant de la musique ont une meilleure connexion entre le cortex auditif et les zones d'émotions.

Quand la chair de poule est le signe d'une maladie

Parfois, cette chair de poule constante peut, en réalité, être due à une pathologie. C'est le cas de la kératose pilaire : il s'agit d'avoir une sorte de chair de poule de manière continue, une affection bénigne continue et une des maladies de la peau les plus fréquentes puisqu'elle touche près d'une personne sur 4.

Elle survient généralement dans les dix premières années de vie, avec un pic chez les moins de 30 ans. Cela se manifeste par une peau sèche et granuleuse d'où la confusion avec la chair de poule. Cette maladie est due à une hyperproduction de kératine.

Pour en venir à bout, il existe un traitement (une crème) à base d'acide salicylique pour redonner cette souplesse à la peau.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Réflexologie plantaire : quels sont les bienfaits pour votre santé ?

La Grande Forme

Sexualité : la taille du vagin importe-t-elle ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous