Guerre en Ukraine

Qu'est-il arrivé à Olena Kourilo, le visage du conflit Russie-Ukraine, qui fait la Une des journaux ?

© Belgaimage

25 févr. 2022 à 13:03 - mise à jour 25 févr. 2022 à 16:41Temps de lecture1 min
Par Estelle De Houck avec Agences

Visage, mains et cheveux ensanglantés, joue bandée… vous n’avez pas pu échapper au visage d’Olena Kourilo : cette Ukrainienne blessée lors du bombardement de son immeuble fait la Une de tous les médias depuis le début de l’offensive russe. Que lui est-il arrivé ?

C’est au sortir de l’hôpital que ce cliché a été pris. On y voit Olena Kourilo, une institutrice de 52 ans, le visage barré de pansements. Tantôt le regard plongé dans le vide, tantôt esquissant un sourire, cette Ukrainienne vient de vivre un bombardement.

Comme l'explique la VRT, Olena Kourilo est en fait une habitante de Chuchuiv, une ville de l’est de l’Ukraine à environ 50 km de la frontière avec la Russie où se trouve une base aérienne de l'armée ukrainienne. Cette dernière faisait partie des cibles de l'armée russe ce jeudi matin. 

Si les frappes aériennes ont bien visé la base, elles se sont aussi abattues sur certaines habitations aux alentours. L'immeuble d'Olena Kourilo en faisait partie. "Je ne pensais pas qu'une telle chose puisse arriver", raconte-t-elle.

J’ai eu beaucoup de chance, je dois avoir un ange gardien très fort pour être encore en vie

"La maison est complètement détruite, il n'y a plus de fenêtres, une porte s'est même envolée. Même le plancher a été complètement arraché", se souvient-elle sur BFMTV. "J’ai eu beaucoup de chance, je dois avoir un ange gardien très fort pour être encore en vie", a-t-elle ajouté au média français.

Sur le palier d’à côté, une jeune fille de 13 ans n’a pas eu cette chance et a perdu la vie.   

Olena Kourilo a été blessée par des bris de vitres propulsés pendant les tirs de missile. "J'ai réussi seulement à penser 'Mon Dieu, je ne suis pas prête à mourir'. J'étais sous le choc, je ne ressentais pas de douleur, peut-être l'adrénaline", raconte-t-elle.

"Jamais, sous aucune condition, je ne vivrai sous Poutine. Il vaut mieux mourir", lance-t-elle.

Suivez l'évolution du conflit en live :

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous