RTBFPasser au contenu
Rechercher

Prendre le métro à Bruxelles, c’est aussi profiter de l’art qui s’y trouve. De véritables œuvres qui font désormais partie du quotidien et du patrimoine bruxellois. Vivre Ici vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de 5 stations où s'arrêter quelques instants pour profiter d'oeuvres majestueuses.

Le métro bruxellois est chaque jour emprunté par de nombreuses personnes. Mais saviez-vous que ce transport populaire abritait un énorme musée insolite et surtout, méconnu ?

Chaque station de métro dispose de son univers, de son ambiance et de sa propre personnalité : "C’est vraiment une galerie qui se trouve sous terre avec énormément d’œuvres. On va à la fois avoir de la peinture, des sculptures, des vitraux… Ces œuvres d’art sont placées pour rendre chaque station de métro unique, identifiable et, en même temps, le but est de représenter la scène belge. Donc, on va essayer de donner le plus de place possible aux artistes belges" explique Clara Vanden Broeck, guide culturelle à Bruxelles.

Le Roi Baudouin à la station Stuyvenberg en 1986 face aux œuvres de l’artiste Yves Bosquet.
Le Roi Baudouin à la station Stuyvenberg en 1986 face aux œuvres de l’artiste Yves Bosquet. ©BELGAIMAGE

Avec plus de 90 œuvres d’art dans ses différentes stations, la STIB dispose d’un impressionnant patrimoineUn art qui s’est développé dès l’ouverture du prémétro en 1969  1% du budget avait alors été dédié à l’art. La STIB continuera sur cette lancée avec le début du métro en 1976… Allez, c’est l’heure d’embarquer pour un grand voyage artistique !

 

Sainte-Catherine et ses tulipes

Les tulipes de Sainte-Catherine
Les tulipes de Sainte-Catherine ©Nicolas Defacqz

En 2007, la station Sainte-Catherine est officiellement inaugurée après quelques semaines de rénovations. Les voyageuses et voyageurs peuvent désormais y retrouver l’œuvre de Thierry Renard intitulé "Millefeuille". On y aperçoit de multiples tulipes qui représentent les voyageurs : "Il a représenté ces tulipes un peu comme un parallèle avec les visiteurs qui prennent le métro: à savoir des personnes seules, des personnes à plusieurs mais aussi des personnes qui sont plus introverties, extraverties et c’est pour ça que vous avez ces tulipes qui représentent un peu les émotions des voyageurs" explique Marie Hanquart, Guide Arkadia, à nos confrères de BX1 en juillet dernier.

→ Vous pouvez vous rendre à la station Sainte-Catherine située dans le centre de Bruxelles en empruntant les métros 1 et 5.

Depuis 2007, les tulipes de Sainte-Catherine accompagnent les usagers.
Depuis 2007, les tulipes de Sainte-Catherine accompagnent les usagers.

Clémenceau et ses paysages de campagne

Joseph Willaert a réalisé des peintures sur huiles.
Joseph Willaert a réalisé des peintures sur huiles. ©Nicolas Defacqz

La station Clémenceau située au sud de la petite ceinture, ouvre ses portes le 18 juin 1993. La décoration est confiée à l’artiste Joseph Willaert qui réalise "Promenade", des peintures sur huile. Cette fresque monumentale colorée de 38 panneaux représentent divers paysages remplis de différentes couleurs. Tout est aligné et simple. Joseph Willaert réussit à nous plonger dans l’illusion : "Grâce à un langage imagé simple, l’artiste stigmatise la lésion de notre société de consommation urbanisée, dans laquelle deux générations ne partagent plus les mêmes valeurs" écrit la STIB sur son site internet.

Loading...

La station Clémenceau a attisé une certaine curiosité grâce à un petit détail qui n’a pas échappé aux voyageuses et voyageurs. En effet, deux plaques posées lors de l’inauguration de la station indiquent : "Promenade Joseph Willaert, peintre flamand, 1936-2025." :

Etrange, vous avez dit étrange ?
Etrange, vous avez dit étrange ? ©Nicolas Defacqz

En observant ce détail, certains usagers interpellent alors la STIB sur ce qui semble être une erreur, l’artiste étant décédé en 2014. Mais cette "erreur" ne semble pas tout à fait involontaire : "Cela fait partie de l’œuvre. C’est une petite blague de l’artiste lui-même" explique Guy Sablon, porte-parole de la STIB. Voilà qui aura donné un bon coup de projecteur à cette station bruxelloise !

La campagne au cœur du métro.
La campagne au cœur du métro. ©Nicolas Defacqz

→ Vous pouvez vous rendre à la station Clémenceau à Anderlecht dans le quartier de Cureghem en empruntant les métros 2 et 6.

Hankar et sa fresque de notre temps

La station Hankar et son énorme fresque de 1976.
La station Hankar et son énorme fresque de 1976. ©BELGAIMAGE MARTHE DELEERSNYDER

La station Hankar est est inaugurée le 20 septembre 1976 lors de l’ouverture de la première ligne de métro bruxelloise. La décoration est confiée à Roger Somville qui réalise une fresque de 600 m² : "Il s’agit d’une transposition en différents tableaux des contradictions de "Notre Temps" (thème général de la composition), de la lutte des hommes, du monde du travail pour une société de justice économique et sociale" écrit la STIB sur son site internet.

Roger Somville à l’œuvre le 21 avril 1976.
Roger Somville à l’œuvre le 21 avril 1976. ©BELGAIMAGE

Roger Somville a réalisé cette fresque en équipe directement dans la station de métro : "Il y a 9 mètres de haut, il n’y a pas moyen de s’installer derrière son chevalet. Il faut monter sur l’échafaudage. Ca présente tout de même beaucoup de difficultés, d’inconvénients. C’est un peu une épreuve morale et physique et en plus, artistique" disait Somville au micro de Jean-Claude Defossé en 1976.

Un magnifique travail à voir encore aujourd’hui dans la station.
Un magnifique travail à voir encore aujourd’hui dans la station. ©BELGAIMAGE

L’œuvre intitulée "Notre Temps" veut rendre compte des contradictions, des côtés positifs, négatifs, de ce que nous aimons, des difficultés de la vie et de notre temps : "Ce qui compte, c’est de ne pas faire une peinture de chevalet agrandie mais d’exprimer un espace global et c’est la raison pour laquelle, cette peinture est tracée selon tout un rythme géométrique et assez abstrait et passe d’un mur à l’autre" expliquait Somville en 1976. L’œuvre nous permet d’apercevoir des motards, une manifestation ou encore une foule, le tout dans des couleurs aux tons rouges et orangés : "A l’aide de lignes de force, de couleurs intenses et d’une violente dynamique, il place de nombreuses scènes les unes à côté des autres pour donner ainsi une synthèse de son propre temps" écrit la STIB sur son site internet.

Nous vous proposons de découvrir cette magnifique archive de 1976 lorsque Roger Somville réalisait l’œuvre au cœur de la station :

→ Vous pouvez vous rendre à la station Hankar à Auderghem en empruntant le métro 5.

Stockel, Mille milliards de mille sabords !

Hergé et Stockel, une histoire de métros.
Hergé et Stockel, une histoire de métros. ©Nicolas Defacqz

La station Stockel est l’actuel terminus de la ligne 1. Deux grandes fresques de 135 mètres de long ont été placées sur les deux grands murs des quais lors de l’inauguration de la station en 1988. Ces deux fresques montrent plus de 140 personnages du monde de Tintin. Des personnages à taille humaine, qui sont à la même hauteur des voyageuses et voyageurs.

La bande de Tinitin se bouscule à Stockel.
La bande de Tinitin se bouscule à Stockel. ©Nicolas Defacqz

Hergé n’aura jamais vu l’œuvre terminée : "Les esquisses de la fresque ont été dessinées par Hergé juste avant sa mort et les Studios Hergé ont réalisé les silhouettes en atelier avant de les fixer à la paroi à la fin des travaux de parachèvement de la station. La fresque contribue à véhiculer l’image de Bruxelles en tant que capitale de la bande dessinée" explique la STIB sur son site internet.

Des fresques humoristiques pour les voyageuses et voyageurs.
Des fresques humoristiques pour les voyageuses et voyageurs. ©Nicolas Defacqz

→ Vous pouvez vous rendre à la station Stockel située à Woluwe-Saint-Pierre en empruntant le métro 1.

Pannenhuis, la star des réseaux sociaux

Un voyage dans les années seventies.
Un voyage dans les années seventies. ©Nicolas Defacqz

La station de métro Pannenhuis est inaugurée en octobre 1982 et propose aux usagers de la STIB de se replonger dans les années 70 autour d’un décor aux couleurs orange et rouge. Cette station fait le bonheur des photographes qui apprécient prendre de nombreux clichés de cette station de métro atypique.

La station de métro Pannenhuis, la nouvelle star des réseaux sociaux.
La station de métro Pannenhuis, la nouvelle star des réseaux sociaux. ©Nicolas Defacqz

→ Vous pouvez vous rendre à la station Pannenhuis située à Laeken en empruntant le métro 6.

Une station originale sur le réseau des métros bruxellois.
Une station originale sur le réseau des métros bruxellois. ©Nicolas Defacqz

La liste des œuvres ne s’arrête évidemment pas là. Vous pouvez vous rendre ici pour découvrir l’ensemble des œuvres présentes. La STIB a également édité un livre intitulé "L’Art dans le Métro". Des visites réalisées par des guides sont également proposées.

En juillet dernier, notre journaliste Véronique Wese avait eu la chance de partir à la découverte de l’art dans le métro accompagné de Clara Vanden Broeck, guide culturelle à Bruxelles.

Loading...

Sur le même sujet

Le tram bruxellois, ce patrimoine bien belge

Le top des activités

Le KMSKA propose aux amateurs d’art de devenir copropriétaires d’une œuvre de James Ensor

High tech

Articles recommandés pour vous