Icône représentant un article video.

Economie

Quand un mastodonte de l’économie belge se dirige vers les Pays-Bas à cause d’une fiscalité trop lourde sur les actions chez nous

Le marché matinal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

02 déc. 2022 à 08:29Temps de lecture5 min
Par Marie-Laure Mathot sur base de la Question écho de Serge Quoidbach

Collibra, entreprise belge spécialisée dans le big data, quitte la Belgique pour passer sous giron néerlandais. La faute à des règles belges trop strictes en matière d’options sur actions. Si Collibra n’est pas très connue du grand public, dans le monde de la tech en Belgique, "c’est un mastodonte", indique Serge Quoidbach, journaliste de l’Echo dans la Question écho ce matin sur la Première.

Une société pionnière en gestion de données des entreprises et née sur le sol bruxellois. Mais elle quitte aujourd’hui notre plat pays pour devenir néerlandaise. "La raison invoquée est la lourdeur des règles fiscales en Belgique, en particulier sur ce qu’on appelle les stock-options", explique le journaliste de l’Echo. "Les stock-options, ce sont des actions de l’entreprise que la direction distribue comme complément de salaire à ses employés, un complément en partie défiscalisé. De quoi rendre les employés copropriétaires de leur propre société."

Problème : la fiscalité belge sur ce type de rémunération est trop lourde, trop administrative. Conséquence : direction Amsterdam, où la fiscalité est simplement plus avantageuse.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous