Regions Liège

Quand un tunnel supprime deux passages à niveau, d’un coup, à Cheratte

L’un des deux passages à niveau définitivement condamné, à Cheratte

© Michel Gretry

Il manque encore quelques garde-corps et quelques plantations, mais le parachèvement du chantier n’a pas empêché l’ouverture d’un nouveau passage sous-voies, à Cheratte. Il permet de supprimer d’un coup deux passages à niveau. L’endroit est un point noir du réseau ferroviaire. Les rails coupent en deux le quartier, la cité sociale d’un côté, les écoles communales et la salle de sports de l’autre. Des imprudences d’automobilistes qui forcent les barrières qui s’abaissent, des traversées sauvages d’enfants pour éviter un détour jugé trop long ont multiplié les accidents, ces dernières années. Des barrières, des barbelés, et même un mur en blocs de béton n’ont pas jusqu’ici permis de supprimer totalement le problème. Depuis ce lundi, un tunnel offre aux habitants une solution rapide, efficace et sécurisée. Et ce sont d’ailleurs les élèves de l’école primaire communale qui ont été, avant les autorités officielles, les premiers à l’emprunter.

Quand des enfants ouvrent la (sous) voie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Il en a coûté quatre millions et demi, à Infrabel, avec des fonds européens, en partie. C’est un ouvrage d’art dont la taille impressionne : douze mètres de long et de large, et cinq en hauteur ; de quoi séparer les flux de circulation, une piste pour cyclistes et piétons, et en contrebas, une voirie classique pour voitures et camions. Mais la suppression des passages à niveau est depuis plusieurs années une priorité. La suppression de ce que les professionnels qualifient d’intrusion est un impératif de sécurité, d’abord, mais ce genre d’investissement, et les incidents qu’ils permettent d’éviter, améliorent également la ponctualité des trains.

Fabrice Cornet, Infrabel - Génie Civil

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous