RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Que devient la Brasserie Atlas à Anderlecht ?

Que devient la Brasserie Atlas à Anderlecht ?
19 avr. 2021 à 05:04Temps de lecture2 min
Par P. M.

C’était jadis l’une des plus importantes brasseries de la région mais aujourd’hui sa grande cour en pavés paraît bien vide. Seul un collectif d’artistes occupe les lieux pour créer et exposer de manière temporaire des œuvres. On est loin de l’époque où la brasserie tournait à plein régime. "Il faut s’imaginer que les lieux pouvaient accueillir une centaine de chevaux et bien plus d’ouvriers" explique Marianne Defossé, spécialiste des sites industriels en Belgique et Membre de l’association "Bruxelles Fabriques". "C’était le centre du quartier, tout le monde ou presque travaillait ici".

Une "cascade" de bière et une tour Art Déco

Du haut de ses 30 mètres, la tour brassicole domine le site à l’abandon. Visible depuis le canal, c’est le bâtiment le plus impressionnant du site. Elle a été conçue dans les années 20 pour produire la bière selon le processus "en grande cascade". Il y a 7 étages et chacun d’eux correspondait à une étape de la fabrication de la bière, on allait du haut vers le bas. De style Art Déco, c’était aussi une vitrine pour la brasserie. "C’est typique de l’époque d’utiliser la façade du bâtiment comme publicité" poursuit Marianne Defossé. L’aventure ne va cependant pas durer très longtemps puisqu’en 1954 la brasserie est rachetée par un grand groupe brassicole et le site n’est plus utilisé. "Les installations ont été démontées" explique Marianne Defossé. "Cela permettait aux nouveaux acquérants d’être certains que le site ne serait plus utilisé par un concurrent pour produire de la bière".

Plus loin, un entrepôt servait de lieu de stockage pour le breuvage une fois brassé. "Il est unique en son genre aussi" poursuit Marianne Defossé. "J’ai visite une centaine d’entrepôts désaffectés en Belgique, je me suis documenté sur plus de 800 autres et c’est le seul qui a été construit à l’époque avec un système d’isolation dans les murs". Et Marianne Defossé d’insister sur la taille du site, "C’est rare que des bâtiments aussi grands soient restés vides autant d’années sans jamais être rénovés. C’est un plus car le site est resté en l’état mais d’un autre côté, il se détériore".

Quel avenir ?

A plusieurs reprises, des élus de la commune se sont montrés inquiets quant à l’état des bâtiments de la brasserie. Il y a bien eu différents projets de réhabilitation mais aucun n’a encore vu le jour. L’actuel propriétaire souhaite en faire des logements mais ses demandes de permis n’ont jusqu’ici pas reçu d’avis positif. Il précise pourtant que les discussions avec la région se passent bien et évoque la possibilité de lancer un concours auprès d’architectes pour trouver le meilleur projet tout en conservant le caractère de ce patrimoine industriel. Après cela, un permis pourra à nouveau être introduit. Il faudra donc encore attendre avant de voir du changement sur le site.

Articles recommandés pour vous