RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Que dit la loi sur l’utilisation des réseaux sociaux et des jeux de hasard chez les jeunes ?

Réseaux Sociaux: plus qu'un outil, un mode de vie pour nos jeunes

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 janv. 2022 à 11:41Temps de lecture3 min
Par Elisée Baelongandi

Yasmine Lamisse, chroniqueuse juridique, a épinglé dans le 6/8, les différents règlements en vigueur au niveau de l’utilisation des réseaux sociaux et des jeux de hasard sur le web pour les jeunes.

Le numérique occupe une grande part dans la vie quotidienne de la population belge et en particulier des jeunes. En effet, alors qu’ils passaient déjà beaucoup de temps devant les écrans, le confinement n’a fait qu’accroître cela. Ils sont présents massivement sur les réseaux sociaux et se risquent aux jeux de hasard en ligne.

Comment peut-on limiter l’utilisation abusive des écrans chez les enfants et adolescents ? Quelles sont les législations mises en place pour y arriver ?

Les réseaux sociaux

Il est indéniable que les réseaux sociaux font pleinement partie de l’environnement dans lequel les jeunes évoluent. Malgré que l’âge légal pour y avoir un compte soit de 13 ans, selon des statistiques, 1 enfant sur 4 âgé entre 9 et 10 ans est déjà présent sur les réseaux sociaux. 84% des jeunes entre 13 et 14 ans ont un compte et y sont énormément actifs.

On ne peut donc plus l’occulter, qu’on le veuille ou pas, qu’on le comprenne ou pas, les réseaux sociaux font partie de leur quotidien, de leur langage et de leur ère. Un nom leur a été octroyé pour les qualifier, ce sont des " social media natives".

Toutefois, cela n’exclut pas le fait de veiller sur eux ainsi que l’utilisation qu’ils en font. D’ailleurs depuis peu, l’Europe et la Belgique ont mis en place quelques mesures afin de les protéger.

 

Le RGPD :

Il s’agit d’une réglementation européenne, valable donc dans tous les pays européens, visant à la protection de la vie personnelle et des données des utilisateurs. Le RGPD (réglementation générale de protection des données) englobe également une autre valeur, celui du "droit à l’oublie". Ce volet concerne l’e-réputation ; grâce à cette réglementation on peut demander la suppression d’informations ou de contenu malveillant à notre propos sur internet.

La loi condamnant le harcèlement moral :

En Belgique, il n’existe pas de loi propre au cyberharcèlement mais juste des textes de lois qui la condamnent. Toutefois, il en existe une autre, celle contre le harcèlement moral. On y intègre le cyberharcèlement en le reconnaissant de plus en plus en tant que tel, un harcèlement.

La loi contre le "revenge porn" :

Le "revenge porn" prend en compte la publication sur internet de tous contenus à caractère sexuellement explicite. Depuis peu, une loi condamnant ce genre d’action a été mise en place et est sévèrement punissable pour les personnes le commettant.

"Safer internet day" :

Afin de ne pas diaboliser internet chez les jeunes ainsi qu’adolescent en leur montrant qu’internet peut être un outil éducatif, didactique, l’Union Européenne a organisé le " safer internet day". Durant ces moments, des animations sont prévues pour donner un cadre aux jeunes sur internet en les sensibilisant à y être vigilants.

Jeux de hasard versus Jeux vidéo ou Social Gaming

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le social gaming

Le "social gaming" désigne les jeux en ligne avec lesquels on peut jouer en interaction avec plusieurs personnes ou pas. Les plus populaires actuellement sont "Minecraft" et "Tetris". Eux aussi prennent de plus en plus de place dans la vie des jeunes mais que ! Effectivement, on retrouve un grand nombre de personnes adultes qui sont y sont présents, voire considérés comme addicts aux jeux vidéo.

Cependant, bien que cette addiction soit reconnue par l’OMS comme une réelle pathologie, en Belgique, il n’y a toujours pas actuellement de réglementations claires par rapport à leur usage. Contrairement aux jeux de hasard qui sont énormément régulés, comme des jeux d’argent par exemple, ceux-ci ne subissent aucun contrôle s’indigne la commission des jeux de hasard. Pour rappel, elle a pour rôle de veiller à la conformité et au respect des règles sur les jeux de hasard.

Ainsi, elle demande que le " social gaming" soit soumis aux mêmes règles que les autres jeux afin de canaliser le jeu ainsi que les joueurs. Il serait question, par exemple de limiter le temps passé dessus en fonction de l’âge comme sur les réseaux sociaux, d’instaurer des limites de perte car on peut aussi y perdre de l’argent dans certains d’entre eux et pourquoi pas même avoir des interdits de jeux ainsi que des contrôles en amont.

Le temps nous dira si elles seront adoptées.

Conseils et liens utiles si vos jeunes jouent

Interdire n’est pas une solution, il serait donc peut-être mieux d’autoriser les jeunes à y jouer tout en les accompagnant, en assurant un encadrement pour éviter les déviations.

En cas de problèmes ou de questions, n’hésitez pas à vous tourner vers les sites suivant qui pourront vous informer sur vos droits et les législations en vigueur dans le cadre des réseaux sociaux ainsi que des jeux en ligne.

Yasmine vous conseille également le livre : "C’est compliqué : les vies numériques des adolescents" écrit par Danah Boyd (C&F éditions).

Getty Images

Retrouvez les dernières infos juridiques avec Yasmine Lamisse, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Sur le même sujet

Une maman découvre le cancer de sa fille de 2 ans, en faisant une recherche sur Google

Vivacité

Marc Lavoine : que vaut son nouvel album "Adulte jamais" ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous