Tendances Première

Que faire à l’automne dans nos potagers ? Nos conseils

Tendances Première: Les Tendanceurs

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Contrairement à l’idée répandue qu’on ne fait plus rien au jardin en automne, l’Instagrameuse Mélanie Guisset de @Melting.Green nous prouve le contraire. Non seulement, pour ne pas arrêter une activité qui nous fait du bien, mais aussi pour pouvoir étaler ses récoltes sur toute la saison.

Après ses conseils pour faire face, au potager, aux diverses conditions climatiques, voici ses conseils pour les activités de l’automne au potager.

Petite liste pour les passionnés du jardin ou ceux qui souhaitent commencer un potager 

1. Planter des arbres

Comme dit le dicton : " A la Sainte-Catherine, tout arbre, reprend racines ". Les racines ont ainsi le temps de se développer avant les grands froids. On peut planter au printemps, mais le sol est encore froid – surtout si l’hiver a été rigoureux – et, avec les températures qui vont augmenter progressivement, cela stimulera plus la poussée des feuilles que des racines. L’arbre risque d’être moins robuste.

Quel arbre planter en automne ?

Des arbres fruitiers ou des arbustes à petits fruits (framboises, mûres, cassis…) si l’on n’a pas beaucoup de place. Sachez qu'il faudra tout de même attendre 3 ou 4 ans pour récolter…

2. Récolter les légumes de saison

Récolter notamment les potirons, qui ne supportent pas le gel. C’est le cas aussi pour les betteraves.

Quant aux carottes, elles ont pour avantage de pouvoir être stockées en terre durant l’hiver.

Nous pouvons donc aller les chercher quand on en a besoin, selon Mélanie Guisset.

Parmi les légumes de cette saison, nous trouvons encore patates douces, poireaux, laitues, blettes, les dernières tomates, les choux, les épinards…

Beaucoup donc à récolter et à mettre éventuellement en bocaux (grâce à la lactofermentation, …) avant la période hivernale plus calme.

A ne pas oublier: planter des bulbes d’ail blanc ou violet pour en profiter dès juin-juillet

4. S’occuper du sol

Activité importante pour ceux qui veulent commencer… Mais aussi pour les autres.

Mélanie Guisset compare cette activité à la préparation de notre repas de fin d’année :

Le sol est une sorte de grand garde-manger. Imaginons que chez vous il y a eu une grosse fête tout l’été ; tout le monde a vidé le frigo. Mais on prépare déjà le Nouvel an. Il faut donc que le frigo soir rerempli. On a deux options : soit on anticipe, il faut que mes invités se sentent bien, je remplis le frigo, je fais des stocks de cava, […]. ET ça, c’est maintenant et ça s’appelle préparer son sol. […] Sinon, ce sera de l’engrais au moment où l’on va planter.

Préparer son sol consiste donc à le désherber, l’aérer et le nourrir avec du compost, du fumier, des résidus de cuisine, …

Ensuite, nous pouvons également pailler le sol pour amener encore de la matière qui sera ingérée et aidera à la structure du sol. Ce dernier sera ainsi bien nourri pour les semis du printemps.

Mélanie Guisset est à suivre sur Instagram, @Melting.Green

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous